Un responsable du SLFP-AFRC (Administrations fédérales, régionales et communautaires), Eric Labourdette, a accusé lundi la centrale 100 de Louvain d'avoir commis une importante faute en prévenant trop tardivement les pompiers de Bruxelles.

Selon lui, la zone du Brabant Wallon a été contactée en premier, puis le poste avancé Delta-Ixelles, alors que le poste avancé de Eikenbos des pompiers de Bruxelles se trouvait à seulement cinq kilomètres du lieu de la collision, qui a fait deux morts - les occupantes d'une voiture sans permis.

Le SLFP a annoncé son intention de déposer une plainte auprès des ministres de l'Intérieur et de la Santé publique, M. De Crem et Maggie De Block.

Le cabinet du ministre de l'Intérieur a toutefois assuré lundi soir que la centrale d'appels 112 du Brabant flamand avait réagi conformément au principe de l'aide adéquate la plus rapide.

"Un premier appel a été reçu (samedi) à 01h07 dans lequel il était question d'un accident avec des blessés, mais pas de (personnes) coincé(e)s", a expliqué un porte-parole de M. De Crem à l'agence Belga.

Les équipes médicales et la police ont été immédiatement prévenues après cet appel mais les pompiers ne sont, de manière standard, pas envoyés lors d'incidents sans personnes coincées. Un deuxième appel a été reçu à 01h17 dans lequel une assistance a été demandée pour des personnes coincées dans un véhicule. Les pompiers de Bruxelles ont été ensuite immédiatement avertis, a-t-il ajouté.