Bien que le président du conseil d'administration de Nethys, Pierre Meyers, débusqué par des "fuites malencontreuses et malveillantes", a mis en avant, dans Le Soir du 17 septembre notamment, l'emploi liégeois et le bénéfice financier des actionnaires publics pour justifier la vente occulte de Win, Voo et Elicio (comme Nethys, filiales de Enodia, ex-Publifin), la trajectoire personnelle de Stéphane Moreau et de ses amis reste malgré tout le fil rouge d'un scandale politique sur lequel se répand un épais nuage d'encre.
...