Par un arrêté, la ministre souhaitait permettre au personnel contractuel des administrations régionales de bénéficier de promotions par avancement de grade au même titre que les agents statutaires (nommés à vie).

"Malheureusement, cette possibilité de recourir à du personnel contractuel a été appliquée de 'manière très généreuse' en Région wallonne avec application d'échelles de traitement parfois très avantageuses", stipule l'Inspection des finances (IF) dans l'avis que La Libre s'est procuré.

L'IF rappelle ainsi poliment à la ministre que les gouvernements wallons successifs ont "recasé" de nombreux attachés de cabinet en fin de législature en leur octroyant des contrats bien payés sans passer par un concours de recrutement, écrit le quotidien. En conséquence, il y a aujourd'hui davantage de contractuels que de statutaires dans l'ensemble des services du gouvernement (57%-43%).

Or l'IF considère que les raisons qui ont conduit à la création d'un statut (continuité du service, stabilité de l'emploi, indépendance...) ont encore tout leur intérêt: "Il est clair que la contractualisation tous azimuts du statut affaiblit ces différents concepts et s'il est plus efficace managérialement parlant de gérer de l'emploi contractuel, les inconvénients qui y sont liés peuvent conduire à de nouvelles difficultés en termes de fonctionnement."