Ces propos ont suscité quelques remous y compris au sein du Parti Socialiste. L'entretien avec le quotidien flamand portait sur le contexte bien plus large de l'analyse de la situation à Bruxelles, un an après le attentats terroristes qui ont frappé la capitale et ses environs immédiats. "Mon propos principal est que je plaide pour des mosquées soutenues et contrôlées par le autorités (locales). C'est ça le vrai changement que je prône", a expliqué mardi soir le bourgmestre de la Ville, interrogé par Belga. Pour M. Mayeur, la question n'est pas celle de l'influence salafiste ou non, mais de la manière dont on aide les croyants de ce culte à s'organiser convenablement dans un cadre apaisé pour tous". Selon le bourgmestre qui n'a guère souhaité en dire plus à ce sujet pour le moment, des discussions sont en cours avec les musulmans organisés de la Ville de Bruxelles pour expérimenter cette option. (Belga)

Ces propos ont suscité quelques remous y compris au sein du Parti Socialiste. L'entretien avec le quotidien flamand portait sur le contexte bien plus large de l'analyse de la situation à Bruxelles, un an après le attentats terroristes qui ont frappé la capitale et ses environs immédiats. "Mon propos principal est que je plaide pour des mosquées soutenues et contrôlées par le autorités (locales). C'est ça le vrai changement que je prône", a expliqué mardi soir le bourgmestre de la Ville, interrogé par Belga. Pour M. Mayeur, la question n'est pas celle de l'influence salafiste ou non, mais de la manière dont on aide les croyants de ce culte à s'organiser convenablement dans un cadre apaisé pour tous". Selon le bourgmestre qui n'a guère souhaité en dire plus à ce sujet pour le moment, des discussions sont en cours avec les musulmans organisés de la Ville de Bruxelles pour expérimenter cette option. (Belga)