L'archipel, 4e pays le plus peuplé au monde avec près de 270 millions d'habitants, a enregistré plus de 1.000 nouvelles infections chaque jour depuis le relâchement des mesures de confinement ce mois-ci. La fin de ces restrictions avait pour but d'éviter l'effondrement de l'économie la plus importante d'Asie du Sud-Est. Le pays dénombrait lundi un total de 100.303 cas de Covid-19 et 4.838 décès. Mais avec un taux de tests parmi les plus faibles du monde, la portée globale de l'épidémie pourrait y être bien plus grande. Selon des responsables sanitaires plusieurs centaines d'enfants sont potentiellement morts de la maladie, la plupart des victimes suspectées étant enterrées sans avoir été testées. L'Indonésie est l'un des pays les plus touchés en Asie et compte des cas dans chacune de ses 34 provinces. Des manifestations contre les mesures de distanciation sociale mais aussi contre les tests ont eu lieu dans plusieurs endroits du pays dont l'île très touristique de Bali. Certains détracteurs critiquent en revanche les signes de relâchement des Indonésiens face à l'épidémie au regard de la politique de "nouvelle normalité" du gouvernement. "Cette (politique) est trompeuse et pourrait pousser les gens à croire que le virus est sous contrôle, alors que ce n'est pas le cas", a affirmé le porte-parole de l'Association des médecins indonésiens, Halik Malik. (Belga)

L'archipel, 4e pays le plus peuplé au monde avec près de 270 millions d'habitants, a enregistré plus de 1.000 nouvelles infections chaque jour depuis le relâchement des mesures de confinement ce mois-ci. La fin de ces restrictions avait pour but d'éviter l'effondrement de l'économie la plus importante d'Asie du Sud-Est. Le pays dénombrait lundi un total de 100.303 cas de Covid-19 et 4.838 décès. Mais avec un taux de tests parmi les plus faibles du monde, la portée globale de l'épidémie pourrait y être bien plus grande. Selon des responsables sanitaires plusieurs centaines d'enfants sont potentiellement morts de la maladie, la plupart des victimes suspectées étant enterrées sans avoir été testées. L'Indonésie est l'un des pays les plus touchés en Asie et compte des cas dans chacune de ses 34 provinces. Des manifestations contre les mesures de distanciation sociale mais aussi contre les tests ont eu lieu dans plusieurs endroits du pays dont l'île très touristique de Bali. Certains détracteurs critiquent en revanche les signes de relâchement des Indonésiens face à l'épidémie au regard de la politique de "nouvelle normalité" du gouvernement. "Cette (politique) est trompeuse et pourrait pousser les gens à croire que le virus est sous contrôle, alors que ce n'est pas le cas", a affirmé le porte-parole de l'Association des médecins indonésiens, Halik Malik. (Belga)