La presse locale montrait une photo d'un djihadiste en treillis armé d'un lance-roquette avec le célèbre mausolée moghol. Les mots "nouvelle cible" étaient inscrits en arrière-plan. Selon l'organisation spécialisée SITE, ce montage a été publié mardi sur l'application Telegram par le groupe de propagande pro-Etat islamique (EI) Ahwaal Ummat Media Center. "Il n'y a pas eu d'information spécifique des services de renseignement ou d'alertes officielles, mais au vu des articles de presse nous avons renforcé la sécurité au Taj", a déclaré à l'AFP Preetender Singh, un responsable de la police. "Les exercices de sécurité sont maintenant effectués toutes les six heures au lieu de tous les jours", a-t-il ajouté. Des équipes de déminage et des unités d'élite ont été déployées. Les patrouilles le long de la rivière Yamuna, qui coule au pied du Taj, ont été renforcées. "Le Taj est entre de bonnes mains", a assuré M. Singh. (Belga)

La presse locale montrait une photo d'un djihadiste en treillis armé d'un lance-roquette avec le célèbre mausolée moghol. Les mots "nouvelle cible" étaient inscrits en arrière-plan. Selon l'organisation spécialisée SITE, ce montage a été publié mardi sur l'application Telegram par le groupe de propagande pro-Etat islamique (EI) Ahwaal Ummat Media Center. "Il n'y a pas eu d'information spécifique des services de renseignement ou d'alertes officielles, mais au vu des articles de presse nous avons renforcé la sécurité au Taj", a déclaré à l'AFP Preetender Singh, un responsable de la police. "Les exercices de sécurité sont maintenant effectués toutes les six heures au lieu de tous les jours", a-t-il ajouté. Des équipes de déminage et des unités d'élite ont été déployées. Les patrouilles le long de la rivière Yamuna, qui coule au pied du Taj, ont été renforcées. "Le Taj est entre de bonnes mains", a assuré M. Singh. (Belga)