Parmi les mesures anti-coronavirus, le plus gros poste de dépenses concerne le remboursement des tests, évalué à 380 millions d'euros. Suivent les dépenses relatives aux dispositions et matériels de protection pour les prestataires de soins (367 millions d'euros) et celles liées aux centres de triage, à l'extension des soins psychologiques et de revalidation de patients ou encore à l'utilisation croissante d'oxygène. L'Inami calcule par ailleurs le coût des hospitalisations à 316 millions d'euros, partant de l'hypothèse que 36.500 personnes seront hospitalisées, dont un quart aux soins intensifs. Jusqu'à présent, plus de 29.000 patients atteints du coronavirus ont été pris en charge dans les hôpitaux belges depuis le début de l'épidémie, selon les statistiques arrêtées vendredi par l'Institut de santé publique Sciensano. Un passage aux soins intensifs coûte en moyenne environ 929 euros par jour, contre 566 euros en moyenne pour être soigné dans un service régulier. (Belga)

Parmi les mesures anti-coronavirus, le plus gros poste de dépenses concerne le remboursement des tests, évalué à 380 millions d'euros. Suivent les dépenses relatives aux dispositions et matériels de protection pour les prestataires de soins (367 millions d'euros) et celles liées aux centres de triage, à l'extension des soins psychologiques et de revalidation de patients ou encore à l'utilisation croissante d'oxygène. L'Inami calcule par ailleurs le coût des hospitalisations à 316 millions d'euros, partant de l'hypothèse que 36.500 personnes seront hospitalisées, dont un quart aux soins intensifs. Jusqu'à présent, plus de 29.000 patients atteints du coronavirus ont été pris en charge dans les hôpitaux belges depuis le début de l'épidémie, selon les statistiques arrêtées vendredi par l'Institut de santé publique Sciensano. Un passage aux soins intensifs coûte en moyenne environ 929 euros par jour, contre 566 euros en moyenne pour être soigné dans un service régulier. (Belga)