"La raison principale du changement est d'assurer un futur à long terme pour l'IBSR et à ses 120 collaborateurs, à la suite de la sixième réforme de l'État. Nous voulons aussi sauvegarder l'expertise de l'IBSR en le positionnant comme un centre de compétences", a confirmé au quotidien Karin Genoe, administratrice déléguée de l'IBSR.

La mue devrait donner le jour à une Fondation d'utilité publique visant la sensibilisation à la prévention routière, et à une société coopérative à responsabilité limitée (SCRL) à même de répondre à des appels d'offres du gouvernement fédéral, comme en matière d'analyse des données ou de baromètre de sécurité routière par exemple.

Afin de "faciliter la mutation de la structure", les 22 administrateurs de l'IBSR ont présenté individuellement leur démission en janvier, rapporte encore L'Echo.

"La raison principale du changement est d'assurer un futur à long terme pour l'IBSR et à ses 120 collaborateurs, à la suite de la sixième réforme de l'État. Nous voulons aussi sauvegarder l'expertise de l'IBSR en le positionnant comme un centre de compétences", a confirmé au quotidien Karin Genoe, administratrice déléguée de l'IBSR. La mue devrait donner le jour à une Fondation d'utilité publique visant la sensibilisation à la prévention routière, et à une société coopérative à responsabilité limitée (SCRL) à même de répondre à des appels d'offres du gouvernement fédéral, comme en matière d'analyse des données ou de baromètre de sécurité routière par exemple. Afin de "faciliter la mutation de la structure", les 22 administrateurs de l'IBSR ont présenté individuellement leur démission en janvier, rapporte encore L'Echo.