Récemment, le procureur du roi de Mons l'a invoquée auprès du bourgmestre de Colfontaine pour lui signaler que le spectacle prévu d'un hypnotiseur canadien...

Récemment, le procureur du roi de Mons l'a invoquée auprès du bourgmestre de Colfontaine pour lui signaler que le spectacle prévu d'un hypnotiseur canadien, en tournée dans notre pays, tombait dans l'illégalité. Le spectacle a été annulé. Le député Jean-Jacques Flahaux (MR) se demande si cette législation n'est pas désuète. Le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V, photo), a confirmé que cette loi, modifiée en 2003, était toujours d'application, au motif que l'hypnose est une " pratique médicale qui mérite protection ", d'autant que ce genre de spectacle est très contesté dans le milieu médical. Le ministre a néanmoins annoncé que le collège des procureurs généraux se pencherait bientôt sur la question, après consultation de spécialistes de la santé publique. M.L.