Comme les associations féministes et de défense de l'environnement, le mouvement LGBTQI+ est traversé d'un courant radical, qui remet en cause la domination patriarcale et blanche, et lutte pour que de nouveaux combats soient menés par les associations davantage institutionnalisées. En étant souvent entendu.

En Belgique, pays considéré comme ouvert à l'altersexualité, l'homophobie n'a pas disparu. Chaque année, des plaintes sont déposées pour actes homophobes. Le ton qui se radicalise dans le discours politique et sur les réseaux sociaux n'aide pas : l'homosexualité reste tolérée. Pas acceptée.