Une délégation d'une trentaine de parlementaires américains de la Chambre et du Sénat, tant du camp démocrate que républicain, a constitué la plus importante représentation d'élus à avoir effectuer le voyage à Bastogne dans le cadre des commémorations du conflit nommé outre-Atlantique "Battle of the Bulge". Cette délégation était emmenée par la présidente de la chambre, Nancy Pelosi.

Après avoir été accueillie à l'hôtel de ville Bastogne par le bourgmestre Benoît Lutgen, cette délégation a pris part au cortège patriotique dans le centre de Bastogne avec des arrêts pour des dépôt de fleurs aux monuments Patton et McAuliffe, érigés en hommages aux généraux militaires américains considérés comme héros de la Bataille des Ardennes.

Le gouvernement fédéral belge était représenté par la Première Ministre Sophie Wilmès et le vice-premier ministre David Clarinval, le ministre Willy Borsus représentait, lui, le gouvernement wallon. Les officiels ont participé au traditionnel jet de noix du balcon de l'hôtel de ville. Une cérémonie d'hommage aux vétérans, dont une trentaine étaient de retour à Bastogne, 75 ans après la Bataille de Ardennes, a ensuite eu lieu.

"Le temps n'a pas de prise sur vous. Vaillants au combat, vous l'êtes toujours au soir de votre vie. Vous avez traversé l'Atlantique pour venir vous recueillir, une fois encore, sur les lieux où tant de vos camarades n'ont pas eu votre chance. Rien n'arrête votre sens du devoir", a exprimé le bourgmestre de Bastogne, Benoît Lutgen, à l'égard des vétérans, évoquant les pèlerinages de milliers de leurs compatriotes américains "désireux, eux aussi, de se recueillir dans ces endroits où vous avez marqué l'Histoire en lettres d'honneur et de sang."

Le bourgmestre de Bastogne a aussi abordé "la peur et le repli" actuels.

"Il y a 75 ans, vingt mille soldats américains sont morts ici pour nous rendre la démocratie, la liberté et nous permettre de vivre dans un État de droit qui garantit le respect de chaque être humain", a rappelé Benoît Lutgen

"Aujourd'hui, ces valeurs, sont remises en cause dans le monde. Votre engagement fut de les restaurer. Notre engagement est de les défendre. Et c'est un combat permanent. Le mener sans relâche est le plus bel hommage que nous puissions vous rendre", a-t-il aussi ajouté lors de la cérémonie d'hommage.

La présidente de la chambre américaine, Nancy Pelosi, a évoqué la Bataille des Ardennes comme étant " 'un des plus grands actes d'héroïsme américain" . Le sénateur John Boozman a souligné la volonté de "libérer" des troupes américaines, en évoquant le souvenir de son père lors de la Bataille des Ardennes.

Enfin l'ambassadeur des Etats-Unis en Belgique, Ronald Gidwitz, a rappelé l'importance des liens entre son pays et Bastogne, considérée comme la ville la plus américaine d'Europe.

A l'issue des discours, les vétérans américains ont reçu de nouvelles distinctions d'hommages remises par les personnalités officielles.

Une délégation d'une trentaine de parlementaires américains de la Chambre et du Sénat, tant du camp démocrate que républicain, a constitué la plus importante représentation d'élus à avoir effectuer le voyage à Bastogne dans le cadre des commémorations du conflit nommé outre-Atlantique "Battle of the Bulge". Cette délégation était emmenée par la présidente de la chambre, Nancy Pelosi.Après avoir été accueillie à l'hôtel de ville Bastogne par le bourgmestre Benoît Lutgen, cette délégation a pris part au cortège patriotique dans le centre de Bastogne avec des arrêts pour des dépôt de fleurs aux monuments Patton et McAuliffe, érigés en hommages aux généraux militaires américains considérés comme héros de la Bataille des Ardennes. Le gouvernement fédéral belge était représenté par la Première Ministre Sophie Wilmès et le vice-premier ministre David Clarinval, le ministre Willy Borsus représentait, lui, le gouvernement wallon. Les officiels ont participé au traditionnel jet de noix du balcon de l'hôtel de ville. Une cérémonie d'hommage aux vétérans, dont une trentaine étaient de retour à Bastogne, 75 ans après la Bataille de Ardennes, a ensuite eu lieu. "Le temps n'a pas de prise sur vous. Vaillants au combat, vous l'êtes toujours au soir de votre vie. Vous avez traversé l'Atlantique pour venir vous recueillir, une fois encore, sur les lieux où tant de vos camarades n'ont pas eu votre chance. Rien n'arrête votre sens du devoir", a exprimé le bourgmestre de Bastogne, Benoît Lutgen, à l'égard des vétérans, évoquant les pèlerinages de milliers de leurs compatriotes américains "désireux, eux aussi, de se recueillir dans ces endroits où vous avez marqué l'Histoire en lettres d'honneur et de sang." Le bourgmestre de Bastogne a aussi abordé "la peur et le repli" actuels. "Il y a 75 ans, vingt mille soldats américains sont morts ici pour nous rendre la démocratie, la liberté et nous permettre de vivre dans un État de droit qui garantit le respect de chaque être humain", a rappelé Benoît Lutgen "Aujourd'hui, ces valeurs, sont remises en cause dans le monde. Votre engagement fut de les restaurer. Notre engagement est de les défendre. Et c'est un combat permanent. Le mener sans relâche est le plus bel hommage que nous puissions vous rendre", a-t-il aussi ajouté lors de la cérémonie d'hommage. La présidente de la chambre américaine, Nancy Pelosi, a évoqué la Bataille des Ardennes comme étant " 'un des plus grands actes d'héroïsme américain" . Le sénateur John Boozman a souligné la volonté de "libérer" des troupes américaines, en évoquant le souvenir de son père lors de la Bataille des Ardennes. Enfin l'ambassadeur des Etats-Unis en Belgique, Ronald Gidwitz, a rappelé l'importance des liens entre son pays et Bastogne, considérée comme la ville la plus américaine d'Europe. A l'issue des discours, les vétérans américains ont reçu de nouvelles distinctions d'hommages remises par les personnalités officielles.