"Les communes se trouvent face à de nouveaux défis et leurs perspectives financières à l'échelle de la législature ne sont pas bonnes", a souligné le ministre Dermagne, évoquant l'augmentation des charges qui s'amoncellent sur les pouvoirs locaux.

"Résoudre cette équation implique que tous les niveaux de pouvoir prennent leurs responsabilités, mais aussi une politique wallonne des pouvoirs locaux ambitieuse et dynamique", a-t-il ajouté.

Face à ce constat, une task-force 'Finances locales' a été créé afin d'appréhender les enjeux posés par la situation budgétaire des pouvoirs locaux, a par ailleurs rappelé le ministre en pointant également les responsabilités essentielles assumées par les mandataires locaux.

"Pour les citoyens, l'élu local est à la fois le politique à visage humain et le responsable de tous les problèmes. Voilà pourquoi, comme ministre des Pouvoirs locaux, j'ai toujours assumé d'être aussi le ministre de la bonne gouvernance. Et je le resterai, avec une intransigeance robespierrienne. Car un contre-exemple suffit pour jeter le discrédit ou la suspicion sur la multitude d'élus qui s'investissent sans compter pour leurs concitoyens", a conclu Pierre-Yves Dermagne.

"Les communes se trouvent face à de nouveaux défis et leurs perspectives financières à l'échelle de la législature ne sont pas bonnes", a souligné le ministre Dermagne, évoquant l'augmentation des charges qui s'amoncellent sur les pouvoirs locaux. "Résoudre cette équation implique que tous les niveaux de pouvoir prennent leurs responsabilités, mais aussi une politique wallonne des pouvoirs locaux ambitieuse et dynamique", a-t-il ajouté. Face à ce constat, une task-force 'Finances locales' a été créé afin d'appréhender les enjeux posés par la situation budgétaire des pouvoirs locaux, a par ailleurs rappelé le ministre en pointant également les responsabilités essentielles assumées par les mandataires locaux. "Pour les citoyens, l'élu local est à la fois le politique à visage humain et le responsable de tous les problèmes. Voilà pourquoi, comme ministre des Pouvoirs locaux, j'ai toujours assumé d'être aussi le ministre de la bonne gouvernance. Et je le resterai, avec une intransigeance robespierrienne. Car un contre-exemple suffit pour jeter le discrédit ou la suspicion sur la multitude d'élus qui s'investissent sans compter pour leurs concitoyens", a conclu Pierre-Yves Dermagne.