Le gouvernement bruxellois est toujours à la recherche d'un lieu permettant d'organiser un accueil structurel, a-t-il ajouté en substance, interrogé par plusieurs députés (C. Fremault -cdH; V. Jamoulle - PS; M. Vanden Borre - N-VA; et M. Lecocq - Ecolo). Le gouvernement Vervoort a donné jeudi son feu vert de principe au déménagement du centre d'hébergement temporaire pour transmigrants actuellement organisé à la Porte d'Ulysse à Haren vers un immeuble précédemment occupé par Be Tv, au 658 de la chaussée de Louvain, à deux pas de la place Meiser. La commune de Schaerbeek a aussitôt fait part de ses réticences et relayé les préoccupations des riverains de ce quartier densément peuplé. Les prochaines semaines seront mises à profit pour préparer ce déménagement et aménager les lieux. Les pompiers ont remis leur accord verbal à l'occupation de l'immeuble de quatre niveaux. Le déménagement devrait être effectif d'ici la fin du printemps, selon des prévisions prudentes. Quoi qu'il advienne, il s'agira d'une nouvelle solution temporaire, l'immeuble de la chaussée de Louvain étant destiné à terme à une nouvelle affectation, a indiqué vendredi le ministre Maron en charge des Affaires sociales pour la commission Communautaire Commune de Bruxelles. Selon lui, le ministre-président Rudi Vervoort est mandaté pour rechercher un lieu d'accueil structurel et d'orientation des migrants pour pallier les manquements du fédéral théoriquement compétent pour ce faire. "On essaie de discuter avec le fédéral, mais c'est impossible pour le moment", a-t-il commenté à ce propos. Toujours d'après M. Maron, il était prévu d'ouvrir 150 places supplémentaires, dans le cadre du dispositif hivernal, dans le complexe de la Porte d'Ulysse, mais cela n'a pas été possible jusqu'ici, pour des raisons administratives. Le ministre ne désespère pas de trouver une solution à ce sujet. En ce qui concerne la future occupation de l'immeuble de la chaussée de Louvain, des réunions avec les riverains sont programmées. C'était déjà prévu avant la communication de Schaerbeek, a encore précisé le ministre. (Belga)

Le gouvernement bruxellois est toujours à la recherche d'un lieu permettant d'organiser un accueil structurel, a-t-il ajouté en substance, interrogé par plusieurs députés (C. Fremault -cdH; V. Jamoulle - PS; M. Vanden Borre - N-VA; et M. Lecocq - Ecolo). Le gouvernement Vervoort a donné jeudi son feu vert de principe au déménagement du centre d'hébergement temporaire pour transmigrants actuellement organisé à la Porte d'Ulysse à Haren vers un immeuble précédemment occupé par Be Tv, au 658 de la chaussée de Louvain, à deux pas de la place Meiser. La commune de Schaerbeek a aussitôt fait part de ses réticences et relayé les préoccupations des riverains de ce quartier densément peuplé. Les prochaines semaines seront mises à profit pour préparer ce déménagement et aménager les lieux. Les pompiers ont remis leur accord verbal à l'occupation de l'immeuble de quatre niveaux. Le déménagement devrait être effectif d'ici la fin du printemps, selon des prévisions prudentes. Quoi qu'il advienne, il s'agira d'une nouvelle solution temporaire, l'immeuble de la chaussée de Louvain étant destiné à terme à une nouvelle affectation, a indiqué vendredi le ministre Maron en charge des Affaires sociales pour la commission Communautaire Commune de Bruxelles. Selon lui, le ministre-président Rudi Vervoort est mandaté pour rechercher un lieu d'accueil structurel et d'orientation des migrants pour pallier les manquements du fédéral théoriquement compétent pour ce faire. "On essaie de discuter avec le fédéral, mais c'est impossible pour le moment", a-t-il commenté à ce propos. Toujours d'après M. Maron, il était prévu d'ouvrir 150 places supplémentaires, dans le cadre du dispositif hivernal, dans le complexe de la Porte d'Ulysse, mais cela n'a pas été possible jusqu'ici, pour des raisons administratives. Le ministre ne désespère pas de trouver une solution à ce sujet. En ce qui concerne la future occupation de l'immeuble de la chaussée de Louvain, des réunions avec les riverains sont programmées. C'était déjà prévu avant la communication de Schaerbeek, a encore précisé le ministre. (Belga)