Citant un responsable non identifié, Suna a indiqué que M. Béchir était accusé "de possession de devises étrangères, d'avoir acquis des richesses de façon suspecte et illégale et d'avoir ordonné (l'état) d'urgence". (Belga)