Le libéral flamand dit partager l'opinion du vice-Premier ministre N-VA Jan Jambon, qui, ce week-end, avait lancé de lourdes interrogations sur ces incarcérations, la mise sous tutelle du gouvernement catalan par le gouvernement espagnol ainsi que les violences policières lors du référendum, tout en réclamant une prise de position de la part de l'Europe. "Nous faisons quoi qu'il en soit face à un problème", constate Karel De Gucht au regard de la présence sur le territoire du chef du gouvernement catalan destitué Carles Puigdemont et de quatre de ses (ex-)ministres. Alors que M. De Gucht faisait ces déclarations sur la radio publique flamande, l'actuel ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, soucieux du dialogue avec l'Espagne, déplorait sur les ondes de Bel-RTL les déclarations de personnalités politiques belges sur la crise catalane, "alors que ce n'est pas leur rôle". (Belga)

Le libéral flamand dit partager l'opinion du vice-Premier ministre N-VA Jan Jambon, qui, ce week-end, avait lancé de lourdes interrogations sur ces incarcérations, la mise sous tutelle du gouvernement catalan par le gouvernement espagnol ainsi que les violences policières lors du référendum, tout en réclamant une prise de position de la part de l'Europe. "Nous faisons quoi qu'il en soit face à un problème", constate Karel De Gucht au regard de la présence sur le territoire du chef du gouvernement catalan destitué Carles Puigdemont et de quatre de ses (ex-)ministres. Alors que M. De Gucht faisait ces déclarations sur la radio publique flamande, l'actuel ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, soucieux du dialogue avec l'Espagne, déplorait sur les ondes de Bel-RTL les déclarations de personnalités politiques belges sur la crise catalane, "alors que ce n'est pas leur rôle". (Belga)