"Il ne s'agit pas seulement de notre compétitivité. L'enjeu est aussi notre souveraineté technologique", a insisté Ursula von der Leyen devant les députés. De ces puces électroniques ultra-miniaturisées en semi-conducteurs dépend le fonctionnement des smartphones, scooters électriques, trains ou usines intelligentes. Leur pénurie sur le marché mondial ralentit aujourd'hui les lignes de production, qui font face à une demande croissante. "La part de l'Europe dans toute la chaîne de valeur, de la conception à la capacité de fabrication, a diminué. Nous sommes dépendants des microprocesseurs les plus avancés fabriqués en Asie", a constaté la cheffe de l'exécutif européen. La Commission a donc l'intention de présenter une nouvelle loi européenne sur les semi-conducteurs, pour créer un écosystème européen dans ce domaine. "'C'est un défi colossal. Et je sais que certains prétendent que c'est hors de portée. Mais ils disaient la même chose à propos de Galileo il y a 20 ans", a soutenu l'Allemande, soulignant que le système de positionnement par satellite (radionavigation) développé par l'UE est aujourd'hui utilisé par plus de 2 milliards de smartphones dans le monde. (Belga)

"Il ne s'agit pas seulement de notre compétitivité. L'enjeu est aussi notre souveraineté technologique", a insisté Ursula von der Leyen devant les députés. De ces puces électroniques ultra-miniaturisées en semi-conducteurs dépend le fonctionnement des smartphones, scooters électriques, trains ou usines intelligentes. Leur pénurie sur le marché mondial ralentit aujourd'hui les lignes de production, qui font face à une demande croissante. "La part de l'Europe dans toute la chaîne de valeur, de la conception à la capacité de fabrication, a diminué. Nous sommes dépendants des microprocesseurs les plus avancés fabriqués en Asie", a constaté la cheffe de l'exécutif européen. La Commission a donc l'intention de présenter une nouvelle loi européenne sur les semi-conducteurs, pour créer un écosystème européen dans ce domaine. "'C'est un défi colossal. Et je sais que certains prétendent que c'est hors de portée. Mais ils disaient la même chose à propos de Galileo il y a 20 ans", a soutenu l'Allemande, soulignant que le système de positionnement par satellite (radionavigation) développé par l'UE est aujourd'hui utilisé par plus de 2 milliards de smartphones dans le monde. (Belga)