La réunion de vendredi était la première des ministres du Commerce depuis la signature, le 30 octobre, du CETA par le Premier ministre canadien Justin Trudeau et les présidents de la Commission Jean-Claude Juncker et du Conseil européen Donald Tusk. Les ministres ont donc saisi l'occasion pour faire le point sur les événements ayant entouré la signature de l'accord commercial. "Il y a un effort à faire dans la communication, vis-à-vis des groupes altermondialistes notamment, il faut que nous communiquions mieux sur les avancées obtenues", a expliqué le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, à l'Agence Belga. "La Commission européenne est également pour un renforcement de la transparence des mandats de négociations." Si le CETA est signé, "il reste encore sur la table l'accord avec le Vietnam, les négociations avec le Japon et avec le Mercosur", groupement économique composé du Brésil, de l'Argentine, du Paraguay, de l'Uruguay et du Venezuela. (Belga)

La réunion de vendredi était la première des ministres du Commerce depuis la signature, le 30 octobre, du CETA par le Premier ministre canadien Justin Trudeau et les présidents de la Commission Jean-Claude Juncker et du Conseil européen Donald Tusk. Les ministres ont donc saisi l'occasion pour faire le point sur les événements ayant entouré la signature de l'accord commercial. "Il y a un effort à faire dans la communication, vis-à-vis des groupes altermondialistes notamment, il faut que nous communiquions mieux sur les avancées obtenues", a expliqué le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, à l'Agence Belga. "La Commission européenne est également pour un renforcement de la transparence des mandats de négociations." Si le CETA est signé, "il reste encore sur la table l'accord avec le Vietnam, les négociations avec le Japon et avec le Mercosur", groupement économique composé du Brésil, de l'Argentine, du Paraguay, de l'Uruguay et du Venezuela. (Belga)