"Après 16 heures de discussions, nous sommes proches d'un accord, mais nous n'y sommes pas encore", a tweeté le Portugais, après une nuit de labeur avec les ministres des Finances des Vingt-sept. "J'ai suspendu l'Eurogroupe pour continuer demain, jeudi. Mon objectif demeure un filet de sécurité européen solide contre les retombées du Covid19 pour protéger les travailleurs, les entreprises et les pays, et s'engager dans un plan de relance important", a-t-il ajouté. Les ministres des Finances européens planchent sur un paquet de mesures fiscales pour faire face à la crise liée à la pandémie de coronavirus. La mise sur pied d'un instrument de dette collectif du type "coronabond" pour répondre économiquement à la crise du coronavirus demeure la pomme de discorde des négociateurs. La France, l'Italie, l'Espagne entre autres insistent pour inclure l'option d'un instrument de dette commun émis par une institution européenne, afin de lever des fonds à bon prix sur le marché au profit de tous les États membres. Mais ce bloc est confronté à l'opposition de pays plus rigoristes comme l'Allemagne et les Pays-Bas, qui refusent de partager le risque financier lié à un tel instrument. (Belga)

"Après 16 heures de discussions, nous sommes proches d'un accord, mais nous n'y sommes pas encore", a tweeté le Portugais, après une nuit de labeur avec les ministres des Finances des Vingt-sept. "J'ai suspendu l'Eurogroupe pour continuer demain, jeudi. Mon objectif demeure un filet de sécurité européen solide contre les retombées du Covid19 pour protéger les travailleurs, les entreprises et les pays, et s'engager dans un plan de relance important", a-t-il ajouté. Les ministres des Finances européens planchent sur un paquet de mesures fiscales pour faire face à la crise liée à la pandémie de coronavirus. La mise sur pied d'un instrument de dette collectif du type "coronabond" pour répondre économiquement à la crise du coronavirus demeure la pomme de discorde des négociateurs. La France, l'Italie, l'Espagne entre autres insistent pour inclure l'option d'un instrument de dette commun émis par une institution européenne, afin de lever des fonds à bon prix sur le marché au profit de tous les États membres. Mais ce bloc est confronté à l'opposition de pays plus rigoristes comme l'Allemagne et les Pays-Bas, qui refusent de partager le risque financier lié à un tel instrument. (Belga)