D'autres études avaient été menées auparavant sur les eaux usées dans d'autres pays. Elles sont toutes "très importantes", a affirmé à la presse le chef du programme d'urgence au sein de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Michael Ryan. Le nouveau coronavirus était présent dans les eaux usées de plusieurs villes italiennes dès décembre dernier, deux mois avant le premier malade recensé dans le pays, selon une étude de l'Institut supérieur de la santé. "Il n'est pas clair" pour le moment si cette présence précède le premier cas observé qui avait été importé depuis la Chine ou non, a affirmé M. Ryan. De son côté, le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a relevé que tous les Etats "font face à un équilibre délicat" entre santé et réouverture de leurs activités économiques et de société. Les pays "peuvent faire les deux", a-t-il dit. "Presque chaque jour est accompagné d'un nouveau record" de cas, a-t-il affirmé. Il a à nouveau observé une augmentation dans les pays où la propagation avait été réduite et où elle est repartie après le déconfinement. Il a aussi ajouté que l'OMS acheminait près de 150 millions de composantes de matériel de protection individuelle dans environ 135 pays. (Belga)

D'autres études avaient été menées auparavant sur les eaux usées dans d'autres pays. Elles sont toutes "très importantes", a affirmé à la presse le chef du programme d'urgence au sein de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Michael Ryan. Le nouveau coronavirus était présent dans les eaux usées de plusieurs villes italiennes dès décembre dernier, deux mois avant le premier malade recensé dans le pays, selon une étude de l'Institut supérieur de la santé. "Il n'est pas clair" pour le moment si cette présence précède le premier cas observé qui avait été importé depuis la Chine ou non, a affirmé M. Ryan. De son côté, le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a relevé que tous les Etats "font face à un équilibre délicat" entre santé et réouverture de leurs activités économiques et de société. Les pays "peuvent faire les deux", a-t-il dit. "Presque chaque jour est accompagné d'un nouveau record" de cas, a-t-il affirmé. Il a à nouveau observé une augmentation dans les pays où la propagation avait été réduite et où elle est repartie après le déconfinement. Il a aussi ajouté que l'OMS acheminait près de 150 millions de composantes de matériel de protection individuelle dans environ 135 pays. (Belga)