Les autorités et services d'urgence du Victoria, second Etat le plus peuplé du pays, sont dès lors habilités à évacuer la population et à mobiliser des ressources supplémentaires. Cet état de catastrophe naturelle avait été décrété jeudi passé en raison du danger extrême que présentait la météo pour la propagation des feux durant le weekend. Il couvre le nord-est de l'Etat et la région East Gippsland, territoires qui sont encore gravement touchés par une vingtaine de foyers. Les autorités prient à nouveau les résidents de quitter ces zones menacées par les incendies, alors que le mercure va grimper dans les prochains jours. "C'est une situation très dangereuse et très active à laquelle nous allons être confrontés au cours des 12, 24, 36 prochaines heures", a déclaré Andrew Crisp, un haut responsable de cet Etat dont Melbourne est la capitale. Plus d'1,3 million d'hectares ont déjà été consumés dans l'Etat du Victoria, une fraction des 10 millions d'hectares calcinés au total dans tout le pays depuis septembre. Dans l'Etat voisin d'Australie-Méridionale, des militaires frappaient aux portes des maisons de la localité de Parndana, sur l'Île Kangourou, au sud de la ville d'Adélaïde, pour exhorter leurs habitants à partir en raison de la menace d'un immense brasier. Dans l'Etat suivant à l'ouest, en Australie-Occidentale, un avertissement a été émis jeudi pour un feu déclaré dans la périphérie de Perth, capitale de l'Etat. En Nouvelle-Galles du Sud, Etat le plus peuplé où se situe la métropole Sydney, 144 foyers étaient répertoriés sans que des alertes d'urgence ne soient émises. La situation pourrait changer vendredi avec des conditions qui devvraient aussi empirer vendredi. Plus de 2.500 pompiers étaient déployés. Un accident est survenu avec un de leurs hélicoptères qui a chuté dans un réservoir d'eau, sans pour autant faire de blessé. Au moins 26 personnes ont péri dans cette catastrophe naturelle en cours depuis des mois en Australie, aggravée par la sécheresse et des températures élevées dans un contexte de dérèglement climatique. L'année 2019 a été la plus chaude jamais enregistrée par le bureau météorologique du pays, établi au début du siècle passé, avec une température nationale supérieure de 1,52 degré à la moyenne. (Belga)

Les autorités et services d'urgence du Victoria, second Etat le plus peuplé du pays, sont dès lors habilités à évacuer la population et à mobiliser des ressources supplémentaires. Cet état de catastrophe naturelle avait été décrété jeudi passé en raison du danger extrême que présentait la météo pour la propagation des feux durant le weekend. Il couvre le nord-est de l'Etat et la région East Gippsland, territoires qui sont encore gravement touchés par une vingtaine de foyers. Les autorités prient à nouveau les résidents de quitter ces zones menacées par les incendies, alors que le mercure va grimper dans les prochains jours. "C'est une situation très dangereuse et très active à laquelle nous allons être confrontés au cours des 12, 24, 36 prochaines heures", a déclaré Andrew Crisp, un haut responsable de cet Etat dont Melbourne est la capitale. Plus d'1,3 million d'hectares ont déjà été consumés dans l'Etat du Victoria, une fraction des 10 millions d'hectares calcinés au total dans tout le pays depuis septembre. Dans l'Etat voisin d'Australie-Méridionale, des militaires frappaient aux portes des maisons de la localité de Parndana, sur l'Île Kangourou, au sud de la ville d'Adélaïde, pour exhorter leurs habitants à partir en raison de la menace d'un immense brasier. Dans l'Etat suivant à l'ouest, en Australie-Occidentale, un avertissement a été émis jeudi pour un feu déclaré dans la périphérie de Perth, capitale de l'Etat. En Nouvelle-Galles du Sud, Etat le plus peuplé où se situe la métropole Sydney, 144 foyers étaient répertoriés sans que des alertes d'urgence ne soient émises. La situation pourrait changer vendredi avec des conditions qui devvraient aussi empirer vendredi. Plus de 2.500 pompiers étaient déployés. Un accident est survenu avec un de leurs hélicoptères qui a chuté dans un réservoir d'eau, sans pour autant faire de blessé. Au moins 26 personnes ont péri dans cette catastrophe naturelle en cours depuis des mois en Australie, aggravée par la sécheresse et des températures élevées dans un contexte de dérèglement climatique. L'année 2019 a été la plus chaude jamais enregistrée par le bureau météorologique du pays, établi au début du siècle passé, avec une température nationale supérieure de 1,52 degré à la moyenne. (Belga)