"L'Espagne formalisera aujourd'hui (la) candidature" de cette femme de 51 ans, ancienne haute fonctionnaire européenne, a ajouté le gouvernement. "Ce serait un honneur pour le gouvernement espagnol (...) que Nadia Calviño assume la présidence de l'Eurogroupe, un organe clé pour la coopération et la reconstruction d'une Europe plus forte et unie. Pour la première fois, l'Espagne et une femme dirigeraient cette institution", a souligné Pedro Sanchez sur son compte Twitter. Les prétendants à la succession du Portugais Mario Centeno à ce poste ont jusqu'à ce jeudi pour déposer leur candidature. La décision doit être prise le 9 juillet. Les noms du Luxembourgeois Pierre Gramegna et de l'Irlandais Paschal Donohoe ont aussi circulé. En théorie, le chef de l'Eurogroupe, dont le mandat dure deux ans et demi, a un rôle central: il préside les réunions mensuelles des ministres des Finances des pays ayant adopté la monnaie unique, dont l'objectif principal est d'assurer la coordination des politiques économiques nationales. A ce titre, il doit être capable de trouver des compromis entre les grands argentiers du Nord, adeptes de la discipline budgétaire, et ceux du Sud qi réclament davantage de solidarité budgétaire. Avec la grave crise économique qui se profile en Europe, le nouveau patron de l'Eurogroupe aurait une bonne occasion de redonner de l'importance à ce cénacle, souvent critiqué pour son opacité Nadia Calviño est entrée au sein du premier gouvernement de M. Sanchez à son arrivée au pouvoir en juin 2018. Sans expérience politique, celle qui était alors directrice du budget de la Commission européenne avait quitté Bruxelles où elle travaillait depuis douze ans. Elle fait figure de modérée aux accents libéraux au sein du nouveau gouvernement de M. Sanchez composé du Parti socialiste et du parti de gauche radicale Podemos. "J'ai présenté ma candidature pour présider l'Eurogroupe avec la volonté de continuer à travailler pour une zone euro forte et prospère pour le bénéfice des citoyens européens", a-t-elle déclaré sur Twitter. (Belga)

"L'Espagne formalisera aujourd'hui (la) candidature" de cette femme de 51 ans, ancienne haute fonctionnaire européenne, a ajouté le gouvernement. "Ce serait un honneur pour le gouvernement espagnol (...) que Nadia Calviño assume la présidence de l'Eurogroupe, un organe clé pour la coopération et la reconstruction d'une Europe plus forte et unie. Pour la première fois, l'Espagne et une femme dirigeraient cette institution", a souligné Pedro Sanchez sur son compte Twitter. Les prétendants à la succession du Portugais Mario Centeno à ce poste ont jusqu'à ce jeudi pour déposer leur candidature. La décision doit être prise le 9 juillet. Les noms du Luxembourgeois Pierre Gramegna et de l'Irlandais Paschal Donohoe ont aussi circulé. En théorie, le chef de l'Eurogroupe, dont le mandat dure deux ans et demi, a un rôle central: il préside les réunions mensuelles des ministres des Finances des pays ayant adopté la monnaie unique, dont l'objectif principal est d'assurer la coordination des politiques économiques nationales. A ce titre, il doit être capable de trouver des compromis entre les grands argentiers du Nord, adeptes de la discipline budgétaire, et ceux du Sud qi réclament davantage de solidarité budgétaire. Avec la grave crise économique qui se profile en Europe, le nouveau patron de l'Eurogroupe aurait une bonne occasion de redonner de l'importance à ce cénacle, souvent critiqué pour son opacité Nadia Calviño est entrée au sein du premier gouvernement de M. Sanchez à son arrivée au pouvoir en juin 2018. Sans expérience politique, celle qui était alors directrice du budget de la Commission européenne avait quitté Bruxelles où elle travaillait depuis douze ans. Elle fait figure de modérée aux accents libéraux au sein du nouveau gouvernement de M. Sanchez composé du Parti socialiste et du parti de gauche radicale Podemos. "J'ai présenté ma candidature pour présider l'Eurogroupe avec la volonté de continuer à travailler pour une zone euro forte et prospère pour le bénéfice des citoyens européens", a-t-elle déclaré sur Twitter. (Belga)