L'UCI a constaté un "résultat d'analyse anormal (RAA) avec présence de GHRP-2 dans un échantillon collecté à l'occasion d'un contrôle hors compétition le 9 août 2017. Le contrôle antidopage a été planifié et diligenté par la Fondation Antidopage du Cyclisme (CADF), entité indépendante mandatée par l'UCI, en charge de définir et mettre en oeuvre la stratégie antidopage dans le cyclisme." "Le coureur a le droit de demander l'analyse de l'échantillon B et d'y assister. Conformément au Règlement Antidopage de l'UCI, le coureur a été suspendu provisoirement, et ce jusqu'à la résolution de l'affaire", précise encore l'UCI. L'UCI apporte des précisions sur la substance trouvée: "les peptides libérateurs de l'hormone de croissance (GHRPs) sont catégorisés comme 'Hormones peptidiques, facteurs de croissance, substances apparentées et mimétiques' en vertu de la Liste des Interdictions 2017 de l'Agence Mondiale Antidopage." (Belga)

L'UCI a constaté un "résultat d'analyse anormal (RAA) avec présence de GHRP-2 dans un échantillon collecté à l'occasion d'un contrôle hors compétition le 9 août 2017. Le contrôle antidopage a été planifié et diligenté par la Fondation Antidopage du Cyclisme (CADF), entité indépendante mandatée par l'UCI, en charge de définir et mettre en oeuvre la stratégie antidopage dans le cyclisme." "Le coureur a le droit de demander l'analyse de l'échantillon B et d'y assister. Conformément au Règlement Antidopage de l'UCI, le coureur a été suspendu provisoirement, et ce jusqu'à la résolution de l'affaire", précise encore l'UCI. L'UCI apporte des précisions sur la substance trouvée: "les peptides libérateurs de l'hormone de croissance (GHRPs) sont catégorisés comme 'Hormones peptidiques, facteurs de croissance, substances apparentées et mimétiques' en vertu de la Liste des Interdictions 2017 de l'Agence Mondiale Antidopage." (Belga)