Selon les dernières prévisions de la Commission, publiées début mai, le déficit public espagnol s'est établi en 2018 à 2,5% de son produit intérieur brut (PIB), soit en-dessous de la fameuse barre des 3,0% fixée par les règles européennes, pour la première fois depuis plus de 10 ans. Il devrait atteindre 2,3% en 2019, puis 2,0% en 2020. Le déficit de l'Espagne, qui a renoué avec la croissance en 2014, avait dépassé en 2009 les 10% au plus fort d'une crise aggravée par l'éclatement d'une bulle immobilière. En 2017, le pays avait manqué de peu la sortie de la procédure pour déficit excessif, son déficit ayant dépassé légèrement les 3%. La dette de l'Espagne (97,1% du PIB en 2018) reste l'une des plus élevées de la zone euro. (Belga)