L'épidémie de nouveau coronavirus a fait 15 décès supplémentaires au Royaume-Uni, soit le plus faible bilan quotidien "depuis le 15 mars", a annoncé lundi le ministre de la Santé Matt Hancock, précisant néanmoins que les chiffres publiés après le weekend étaient généralement plus bas que le reste de la semaine. Avec un bilan total de 42.647 morts, le Royaume-Uni est le pays européen le plus touché par l'épidémie, mais les derniers chiffres sont tous "à la baisse et montrent que nous allons dans la bonne direction", a estimé le ministre. Lundi matin, moins de 1.000 personnes (958) avaient été testées positives au virus dans les dernières 24h. "Pour la première fois depuis le pic de l'épidémie, nous avons moins de 5.000 personnes hospitalisées avec le coronavirus", a-t-il ajouté, se félicitant que la maladie ne touche plus qu'"environ une personne sur 1.700, contre une sur 400 il y a un mois". "Nous faisons clairement des progrès et ces chiffres montrent que notre plan marche", a estimé M. Hancock, poussant le gouvernement à assouplir encore les mesures liées au confinement, instauré mi-mars pour lutter contre la propagation de l'épidémie. Alors que certains enfants sont de retour à l'école et que les magasins non essentiels rouvrent progressivement leurs portes, le Premier ministre Boris Johnson devrait annoncer officiellement mardi la date très attendue de réouverture des pubs et restaurants, esquissée pour le 4 juillet. Jusqu'ici, les 2,2 millions de Britanniques les plus vulnérables n'avaient pas pu bénéficier de ces quelques améliorations, le gouvernement leur ayant conseillé de continuer à éviter tout contact physique et de rester chez eux. Le ministre de la Santé a cependant annoncé lundi qu'eux aussi pourraient désormais commencer à se déconfiner, les autorisant dès le 6 juillet à se réunir à l'extérieur en groupe de six personnes. Ces personnes extrêmement vulnérables ne seront plus du tout soumises aux mesures de confinement spécifiques pour les protéger à partir du 1er août et seront alors encouragées à retourner au travail. Cette avancée est permise par une diminution du taux d'infection et par le beau temps, a expliqué la cheffe adjointe des services sanitaires britanniques Jenny Harries, qui a cependant averti que cela pourrait ne pas durer et que des mesures spécifiques pourraient de nouveau être prises à l'approche de l'hiver. (Belga)

L'épidémie de nouveau coronavirus a fait 15 décès supplémentaires au Royaume-Uni, soit le plus faible bilan quotidien "depuis le 15 mars", a annoncé lundi le ministre de la Santé Matt Hancock, précisant néanmoins que les chiffres publiés après le weekend étaient généralement plus bas que le reste de la semaine. Avec un bilan total de 42.647 morts, le Royaume-Uni est le pays européen le plus touché par l'épidémie, mais les derniers chiffres sont tous "à la baisse et montrent que nous allons dans la bonne direction", a estimé le ministre. Lundi matin, moins de 1.000 personnes (958) avaient été testées positives au virus dans les dernières 24h. "Pour la première fois depuis le pic de l'épidémie, nous avons moins de 5.000 personnes hospitalisées avec le coronavirus", a-t-il ajouté, se félicitant que la maladie ne touche plus qu'"environ une personne sur 1.700, contre une sur 400 il y a un mois". "Nous faisons clairement des progrès et ces chiffres montrent que notre plan marche", a estimé M. Hancock, poussant le gouvernement à assouplir encore les mesures liées au confinement, instauré mi-mars pour lutter contre la propagation de l'épidémie. Alors que certains enfants sont de retour à l'école et que les magasins non essentiels rouvrent progressivement leurs portes, le Premier ministre Boris Johnson devrait annoncer officiellement mardi la date très attendue de réouverture des pubs et restaurants, esquissée pour le 4 juillet. Jusqu'ici, les 2,2 millions de Britanniques les plus vulnérables n'avaient pas pu bénéficier de ces quelques améliorations, le gouvernement leur ayant conseillé de continuer à éviter tout contact physique et de rester chez eux. Le ministre de la Santé a cependant annoncé lundi qu'eux aussi pourraient désormais commencer à se déconfiner, les autorisant dès le 6 juillet à se réunir à l'extérieur en groupe de six personnes. Ces personnes extrêmement vulnérables ne seront plus du tout soumises aux mesures de confinement spécifiques pour les protéger à partir du 1er août et seront alors encouragées à retourner au travail. Cette avancée est permise par une diminution du taux d'infection et par le beau temps, a expliqué la cheffe adjointe des services sanitaires britanniques Jenny Harries, qui a cependant averti que cela pourrait ne pas durer et que des mesures spécifiques pourraient de nouveau être prises à l'approche de l'hiver. (Belga)