"Nous avons réalisé un score exceptionnel: on fait 14,59% (dans le collège électoral francophone, ndlr), soit un résultat bien au-delà du seuil" pour obtenir un élu, s'est réjoui le nouvel eurodéputé du parti de gauche radicale. D'après lui, ce bon résultat démontre qu'il faut une "gauche qui s'assume" pour lutter contre la politique néolibérale dominante dans l'UE. Si le PTB engrange un succès au scrutin européen, il n'en est pas de même pour toutes les formations d'extrême gauche en Europe. Le groupe de la GUE, où siègera M. Botenga, recule en effet, passant de 52 à 38 parlementaires sur les 751 que compte le Parlement européen. Cette baisse est "dommage", mais elle pourrait toutefois permettre à la GUE de renforcer son discours afin "d'agir comme une locomotive vers la gauche", a analysé Marc Botenga. A ses yeux, c'est avec un "discours clair et de rupture que la GUE pourra se poser comme une alternative". Il en veut pour preuve les bons résultats obtenus en Belgique par le PTB - tant dans la partie francophone que néerlandophone - grâce à cette approche. (Belga)

"Nous avons réalisé un score exceptionnel: on fait 14,59% (dans le collège électoral francophone, ndlr), soit un résultat bien au-delà du seuil" pour obtenir un élu, s'est réjoui le nouvel eurodéputé du parti de gauche radicale. D'après lui, ce bon résultat démontre qu'il faut une "gauche qui s'assume" pour lutter contre la politique néolibérale dominante dans l'UE. Si le PTB engrange un succès au scrutin européen, il n'en est pas de même pour toutes les formations d'extrême gauche en Europe. Le groupe de la GUE, où siègera M. Botenga, recule en effet, passant de 52 à 38 parlementaires sur les 751 que compte le Parlement européen. Cette baisse est "dommage", mais elle pourrait toutefois permettre à la GUE de renforcer son discours afin "d'agir comme une locomotive vers la gauche", a analysé Marc Botenga. A ses yeux, c'est avec un "discours clair et de rupture que la GUE pourra se poser comme une alternative". Il en veut pour preuve les bons résultats obtenus en Belgique par le PTB - tant dans la partie francophone que néerlandophone - grâce à cette approche. (Belga)