En août dernier, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif, en visite au Koweït, avait souhaité sur Twitter un "prompt rétablissement" à l'émir alors qu'aucune information n'avait été donnée auparavant sur une éventuelle détérioration de son état de santé. L'agence koweïtienne Kuna avait alors aussitôt affirmé que cheikh Sabah "s'était remis et était désormais en bonne santé", sans fournir aucune autre précision. Dimanche, l'agence a juste indiqué que l'émir avait été admis pour des "examens médicaux" dans un hôpital des Etats-Unis, sans dire lequel et sans préciser de date. "Son admission a entraîné le report de son sommet avec M. Trump à une date qui sera annoncée ultérieurement", a-t-elle ajouté. L'émir s'était rendu lundi dernier aux Etats-Unis et sa rencontre avec le président américain était initialement prévue le 12 septembre. La dernière apparition publique de l'émir remonte à début août lorsqu'il avait participé à la prière marquant l'Aïd al-Adha, la grande fête musulmane. Il semblait en forme. Cheikh Sabah a succédé à son frère, le défunt cheikh Jaber al-Ahmad Al-Sabah, en janvier 2006. (Belga)