"Un kamikaze de l'Etat islamique a déclenché sa ceinture explosive lors d'un rassemblement d'employés du ministère de la Justice et de la police pakistanaise dans la ville de Quetta", indique Amaq. Plutôt dans la journée, un chef de file de l'organisation avait pris contact avec différents médias pour déjà revendiquer l'attentat dans l'attente de la publication d'un communiqué officiel. Dans la foulée, les talibans pakistanais avaient à leur tour revendiqué l'attaque. Un porte-parole de Jamaatul Ahara, faction des talibans pakistanais, avait déclaré dans un email envoyé aux journalistes que son groupe "prend la responsabilité" de l'attentat dans la ville de Quetta, promettant d'autres attaques "jusqu'à l'imposition d'un système islamique au Pakistan". (Belga)

"Un kamikaze de l'Etat islamique a déclenché sa ceinture explosive lors d'un rassemblement d'employés du ministère de la Justice et de la police pakistanaise dans la ville de Quetta", indique Amaq. Plutôt dans la journée, un chef de file de l'organisation avait pris contact avec différents médias pour déjà revendiquer l'attentat dans l'attente de la publication d'un communiqué officiel. Dans la foulée, les talibans pakistanais avaient à leur tour revendiqué l'attaque. Un porte-parole de Jamaatul Ahara, faction des talibans pakistanais, avait déclaré dans un email envoyé aux journalistes que son groupe "prend la responsabilité" de l'attentat dans la ville de Quetta, promettant d'autres attaques "jusqu'à l'imposition d'un système islamique au Pakistan". (Belga)