Par une majorité écrasante de 88 voix sur 115 participants, un synode réuni à Trondheim (ouest) a décidé qu'une nouvelle liturgie serait développée, à côté de l'actuelle, pour permettre de consacrer les unions de couples aussi bien homosexuels qu'hétérosexuels. A ce jour, le mariage gay religieux n'existe qu'en Suède, au Danemark et dans quelques congrégations à travers le monde anglo-saxon. Si la mesure s'appliquera à l'Église de Norvège dans son ensemble, chaque pasteur conservera le droit de refuser de telles unions. "C'est un message à l'adresse de la société norvégienne qui dit que les homosexuels ne doivent pas être traités différemment mais aussi un signal au reste du monde, en premier lieu aux autres Églises: l'amour entre deux personnes du même sexe doit aussi pouvoir être reconnu dans une arène religieuse", a dit à l'AFP Gard Realf Sandaker-Nilsen, leader du mouvement libéral Åpen Folkekirke (Église ouverte), lui-même homosexuel. En pratique, les unions religieuses de couples homosexuels seront possibles après l'adoption de la nouvelle liturgie prévue lors d'un nouveau synode en janvier 2017. (Belga)