L'écologiste quadragénaire, candidate malheureuse de son mouvement à la chancellerie lors des dernières élections législatives, prendra ses fonctions début décembre dans le cadre de la coalition gouvernementale formée mercredi avec les sociaux-démocrates et les Libéraux, pour ouvrir l'ère post-Merkel dans le pays. Les Verts ont aussi annoncé que leur autre co-président, Robert Habeck, prendrait la tête d'un "super ministère" réunissant Climat et Economie. Annalena Baerbock remplacera au ministère des Affaires étrangères le social-démocrate Heiko Maas. Elle sera aussi la personne la plus jeune à occuper la fonction dans l'histoire allemande. Durant la récente campagne électorale, la responsable écologiste avait promis d'insuffler un vent nouveau à la diplomatie allemande, notamment en adoptant un ton plus ferme vis-à-vis de la Russie et de la Chine. L'Union européenne a besoin d'"une politique étrangère allemande forte, ouverte mais active", avait plaidé Annalena Baerbock en mai devant le thinktank Atlantic Council. Opposée au gazoduc Nordstream 2, qui doit permettre d'acheminer le gaz russe, cette juriste spécialiste de droit international estime qu'"une autre approche vis-à-vis des régimes autoritaires" est "une question clé" pour le futur gouvernement, "pour notre sécurité et pour nos valeurs". (Belga)

L'écologiste quadragénaire, candidate malheureuse de son mouvement à la chancellerie lors des dernières élections législatives, prendra ses fonctions début décembre dans le cadre de la coalition gouvernementale formée mercredi avec les sociaux-démocrates et les Libéraux, pour ouvrir l'ère post-Merkel dans le pays. Les Verts ont aussi annoncé que leur autre co-président, Robert Habeck, prendrait la tête d'un "super ministère" réunissant Climat et Economie. Annalena Baerbock remplacera au ministère des Affaires étrangères le social-démocrate Heiko Maas. Elle sera aussi la personne la plus jeune à occuper la fonction dans l'histoire allemande. Durant la récente campagne électorale, la responsable écologiste avait promis d'insuffler un vent nouveau à la diplomatie allemande, notamment en adoptant un ton plus ferme vis-à-vis de la Russie et de la Chine. L'Union européenne a besoin d'"une politique étrangère allemande forte, ouverte mais active", avait plaidé Annalena Baerbock en mai devant le thinktank Atlantic Council. Opposée au gazoduc Nordstream 2, qui doit permettre d'acheminer le gaz russe, cette juriste spécialiste de droit international estime qu'"une autre approche vis-à-vis des régimes autoritaires" est "une question clé" pour le futur gouvernement, "pour notre sécurité et pour nos valeurs". (Belga)