Lors du vote, le texte visant à le remplacer par Amaury Deltour (MR), devenu conseiller communal en septembre 2020 en remplacement du démissionnaire Michel Grignard, a été adopté par 22 élus, contre 9 abstentions et 3 non. Le groupe de Muriel Targnion s'est abstenu de signer ladite motion. L'opposition, de son côté, s'est abstenue (Ecolo, PTB) ou a voté contre (PP). Ce sont les récentes déclarations de l'échevin dans plusieurs médias locaux concernant le dossier de la rue Spintay et sa préférence, lors d'une interview accordée à la télévision locale Vedia, de voir implanter un zoning économique plutôt qu'un nouvel hôpital sur le site du Jonckeu, qui ont poussé le MR à demander son éviction, ce dernier lui reprochant de trop faire cavalier seul. L'intéressé s'est toutefois défendu lors de la séance contre ce qu'il a décrit comme étant "un acte d'accusation" avec des pièces justificatives compilées dans un document écrit long de quelque 115 pages. "Je ne peux accepter ce mauvais procès", a notamment lancé l'intéressé, qui siège depuis 33 ans au conseil communal de Verviers, dont plus de 16 en tant qu'échevin. Freddy Breuwer a également réfuté toute volonté de "passage en force" de sa part, d'absence de concertation préalable ou de rupture avec la ligne de conduite du collège communal. "Que me reprochez-vous? Prenons les dernières expressions médiatiques? Qu'ai-je dit qui heurte l'intérêt général?", a-t-il demandé. Les compétences scabinales du nouvel échevin ne sont pas encore connues. Le collège doit encore statuer sur le sujet. Aux dernières élections communales en 2018, Freddy Breuwer avait obtenu 1.121 voix de préférence, soit le deuxième score du MR derrière son chef de file Maxime Degey. (Belga)

Lors du vote, le texte visant à le remplacer par Amaury Deltour (MR), devenu conseiller communal en septembre 2020 en remplacement du démissionnaire Michel Grignard, a été adopté par 22 élus, contre 9 abstentions et 3 non. Le groupe de Muriel Targnion s'est abstenu de signer ladite motion. L'opposition, de son côté, s'est abstenue (Ecolo, PTB) ou a voté contre (PP). Ce sont les récentes déclarations de l'échevin dans plusieurs médias locaux concernant le dossier de la rue Spintay et sa préférence, lors d'une interview accordée à la télévision locale Vedia, de voir implanter un zoning économique plutôt qu'un nouvel hôpital sur le site du Jonckeu, qui ont poussé le MR à demander son éviction, ce dernier lui reprochant de trop faire cavalier seul. L'intéressé s'est toutefois défendu lors de la séance contre ce qu'il a décrit comme étant "un acte d'accusation" avec des pièces justificatives compilées dans un document écrit long de quelque 115 pages. "Je ne peux accepter ce mauvais procès", a notamment lancé l'intéressé, qui siège depuis 33 ans au conseil communal de Verviers, dont plus de 16 en tant qu'échevin. Freddy Breuwer a également réfuté toute volonté de "passage en force" de sa part, d'absence de concertation préalable ou de rupture avec la ligne de conduite du collège communal. "Que me reprochez-vous? Prenons les dernières expressions médiatiques? Qu'ai-je dit qui heurte l'intérêt général?", a-t-il demandé. Les compétences scabinales du nouvel échevin ne sont pas encore connues. Le collège doit encore statuer sur le sujet. Aux dernières élections communales en 2018, Freddy Breuwer avait obtenu 1.121 voix de préférence, soit le deuxième score du MR derrière son chef de file Maxime Degey. (Belga)