Benoît Hons a accusé les gens du voyage d'être à l'origine de ce vol, les qualifiant notamment de "spécimens parasites, vivant du vol et pondant leur engeance dans des poubelles roulottes voire dans leurs grosses Mercedes...". L'échevin, qui s'est excusé d'avoir visé "une communauté entière", a été entendu lundi à 18h00 par le collège communal. Ce dernier a ensuite "décidé de le décharger de ses attributions scabinales jusqu'à nouvel ordre", en raison "de la gravité des propos tenus sur Facebook".

"Le Collège rappelle le travail de qualité accompli par l'échevin dans l'exercice de son mandat au service de nos écoles. Il relève également que Benoit Hons a immédiatement retiré sa publication et présenté ses excuses publiquement. Nous pouvons également comprendre la colère qui l'a animé suite au vol qu'il a subi à l'étranger, mais cela ne justifie en rien ses propos. Le Collège refuse toute banalisation de tels agissements, inappropriés dans le chef d'un représentant politique, en charge de l'enseignement de surcroît", a précisé l'exécutif local.

La possibilité d'exclure Benoît Hons du collège communal sera évoquée samedi prochain à 11h00 lors d'une réunion des conseillers communaux de la majorité. En effet, en vertu du Code de la démocratie locale, une motion de méfiance individuelle n'est recevable que si elle est déposée par la moitié au moins des conseillers de chaque groupe politique participant au pacte de majorité.

Benoît Hons a accusé les gens du voyage d'être à l'origine de ce vol, les qualifiant notamment de "spécimens parasites, vivant du vol et pondant leur engeance dans des poubelles roulottes voire dans leurs grosses Mercedes...". L'échevin, qui s'est excusé d'avoir visé "une communauté entière", a été entendu lundi à 18h00 par le collège communal. Ce dernier a ensuite "décidé de le décharger de ses attributions scabinales jusqu'à nouvel ordre", en raison "de la gravité des propos tenus sur Facebook". "Le Collège rappelle le travail de qualité accompli par l'échevin dans l'exercice de son mandat au service de nos écoles. Il relève également que Benoit Hons a immédiatement retiré sa publication et présenté ses excuses publiquement. Nous pouvons également comprendre la colère qui l'a animé suite au vol qu'il a subi à l'étranger, mais cela ne justifie en rien ses propos. Le Collège refuse toute banalisation de tels agissements, inappropriés dans le chef d'un représentant politique, en charge de l'enseignement de surcroît", a précisé l'exécutif local. La possibilité d'exclure Benoît Hons du collège communal sera évoquée samedi prochain à 11h00 lors d'une réunion des conseillers communaux de la majorité. En effet, en vertu du Code de la démocratie locale, une motion de méfiance individuelle n'est recevable que si elle est déposée par la moitié au moins des conseillers de chaque groupe politique participant au pacte de majorité.