Surtout connu pour "l'arrêt spaghetti", il avait défendu des milliers de clients pendant ses près de 45 ans de barreau.

C'est lui qui, en 1996, avait soulevé l'argument de l'impartialité et obtenu le dessaisissement du juge Jean-Marc Connerotte après que ce dernier avait été photographié lors d'un repas "spaghetti" organisé par les familles des victimes.