"Si les fabricants de vaccins russe et chinois obtenaient un feu vert en Europe et y étaient produits, l'Autriche essaierait très certainement de mettre à disposition des capacités de production dans les entreprises nationales appropriées" pour ces vaccins, a affirmé le dirigeant conservateur dans un entretien au journal dominical allemand Welt am Sonntag. "Exactement comme pour les fabricants d'autres pays", a-t-il insisté. "Il s'agit d'obtenir un vaccin sûr aussi vite que possible, peu importe par qui il est fabriqué", a-t-il poursuivi. Sebastian Kurz a également indiqué qu'il pourrait se faire injecter le vaccin russe s'il était autorisé en Europe. "Il n'y va que de leur efficacité, leur sécurité et leur disponibilité rapide, pas de luttes géopolitiques", a-t-il précisé alors que les relations entre l'Union européenne et la Russie se sont récemment détériorées, notamment après l'empoisonnement présumé et l'emprisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny. La chancelière allemande Angela Merkel s'est également dite ouverte à l'utilisation du Spoutnik V dans l'UE, sujet à controverses, après la publication de résultats scientifiques positifs sur son efficacité par une prestigieuse revue médicale. Elle a également entrouvert la porte au vaccin chinois, en soulignant qu'un pays comme "la Serbie vaccine plus vite" que le reste de l'Europe "avec le vaccin chinois". L'UE a jusqu'ici autorisé trois vaccins contre le Covid, ceux de Pfizer/BioNTech, Moderna et AstraZeneca. (Belga)

"Si les fabricants de vaccins russe et chinois obtenaient un feu vert en Europe et y étaient produits, l'Autriche essaierait très certainement de mettre à disposition des capacités de production dans les entreprises nationales appropriées" pour ces vaccins, a affirmé le dirigeant conservateur dans un entretien au journal dominical allemand Welt am Sonntag. "Exactement comme pour les fabricants d'autres pays", a-t-il insisté. "Il s'agit d'obtenir un vaccin sûr aussi vite que possible, peu importe par qui il est fabriqué", a-t-il poursuivi. Sebastian Kurz a également indiqué qu'il pourrait se faire injecter le vaccin russe s'il était autorisé en Europe. "Il n'y va que de leur efficacité, leur sécurité et leur disponibilité rapide, pas de luttes géopolitiques", a-t-il précisé alors que les relations entre l'Union européenne et la Russie se sont récemment détériorées, notamment après l'empoisonnement présumé et l'emprisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny. La chancelière allemande Angela Merkel s'est également dite ouverte à l'utilisation du Spoutnik V dans l'UE, sujet à controverses, après la publication de résultats scientifiques positifs sur son efficacité par une prestigieuse revue médicale. Elle a également entrouvert la porte au vaccin chinois, en soulignant qu'un pays comme "la Serbie vaccine plus vite" que le reste de l'Europe "avec le vaccin chinois". L'UE a jusqu'ici autorisé trois vaccins contre le Covid, ceux de Pfizer/BioNTech, Moderna et AstraZeneca. (Belga)