Si les Palestiniens cessent de les appliquer, cela pourrait avoir des conséquences notamment sur la sécurité en Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. Mahmoud Abbas, 84 ans, a déjà proféré des menaces similaires ainsi que celle de ne plus reconnaître Israël dans le passé, mais elles n'avaient pas été appliquées. Les relations entre le gouvernement de M. Abbas, basé en Cisjordanie occupée, et les autorités israéliennes se sont dégradées au cours des derniers mois. Cette semaine, Mahmoud Abbas a condamné les démolitions de logements de Palestiniens par Israël au sud de Jérusalem de "dangereuse escalade contre le peuple palestinien sans défense". En février, Israël avait annoncé le blocage de 500 millions de shekels (122 millions d'euros) sur le montant total reversé à l'Autorité palestinienne au titre de la TVA et des droits de douane prélevés par l'Etat hébreu sur les produits importés par les Palestiniens. (Belga)