Les événements survenus mercredi soir à Kongsberg, ville du sud-est de la Norvège, "ont les apparences d'un acte terroriste à ce stade, mais l'enquête (...) tirera davantage au clair ce qui les a motivés", a indiqué le PST dans un communiqué. L'homme interpellé, qui a reconnu les faits selon les enquêteurs, est un Danois de 37 ans converti à l'islam suspecté par le passé de radicalisation, avait annoncé plus tôt dans la journée la police norvégienne. Il "est connu du PST", a confirmé le service de sécurité intérieur, qui se refuse toutefois à en dire plus. Le service norvégien a toutefois laissé inchangé son niveau de menace d'attentat dans le pays, considéré comme "modérée". "Selon notre analyse, ce qu'il s'est passé mercredi à Kongsberg ne change pas l'état de la menace au niveau national", écrit-il. L'auteur présumé des faits, dont le nom n'a pas été rendu public, doit être présenté à un juge vendredi et doit également subir des examens psychiatriques, selon les autorités. (Belga)

Les événements survenus mercredi soir à Kongsberg, ville du sud-est de la Norvège, "ont les apparences d'un acte terroriste à ce stade, mais l'enquête (...) tirera davantage au clair ce qui les a motivés", a indiqué le PST dans un communiqué. L'homme interpellé, qui a reconnu les faits selon les enquêteurs, est un Danois de 37 ans converti à l'islam suspecté par le passé de radicalisation, avait annoncé plus tôt dans la journée la police norvégienne. Il "est connu du PST", a confirmé le service de sécurité intérieur, qui se refuse toutefois à en dire plus. Le service norvégien a toutefois laissé inchangé son niveau de menace d'attentat dans le pays, considéré comme "modérée". "Selon notre analyse, ce qu'il s'est passé mercredi à Kongsberg ne change pas l'état de la menace au niveau national", écrit-il. L'auteur présumé des faits, dont le nom n'a pas été rendu public, doit être présenté à un juge vendredi et doit également subir des examens psychiatriques, selon les autorités. (Belga)