L'Assemblée suprême du peuple (ASP) ne se réunit qu'une ou deux fois par an, souvent lors d'une session unique d'une journée pour voter le budget et entériner les décisions prises par le Parti des travailleurs, le parti unique au pouvoir. Sa dernière réunion remonte à juin, quand le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un avait été élu président d'un nouvel organe suprême, consacrant son pouvoir absolu sur un des états les plus isolés au monde. "La cinquième session de la 13e Assemblée suprême du peuple se réunira à Pyongyang le 11 avril", a annoncé l'agence KCNA. Comme à son habitude, elle ne donne aucune précision sur l'ordre du jour. Ce type de réunion est observé avec attention par les spécialistes de la Corée du Nord, qui tentent d'en extirper tout signe d'évolution de la politique du régime ou tout changement dans sa direction. Les capitales étrangères se montrent de plus en plus préoccupées par la militarisation de la Corée du Nord, après toute une série de tirs de missiles par Pyongyang, qui a aussi mené en 2016 deux essais nucléaires. Il y a quinze jours, elle a tiré quatre missiles en expliquant qu'il s'agissait d'un exercice en vue de frapper des bases américaines au Japon. Trois de ces projectiles ont fini leur course en mer près de l'archipel nippon. Séoul a fait état mercredi d'un nouveau test de missile, qui s'est vraisemblablement soldé par un échec. La Corée du Sud a par ailleurs imputé au Nord l'assassinat en Malaisie le 13 février de Kim Jong-Nam, le demi-frère de Kim Jong-Un, qui vivait dans un exil de fait. (Belga)

L'Assemblée suprême du peuple (ASP) ne se réunit qu'une ou deux fois par an, souvent lors d'une session unique d'une journée pour voter le budget et entériner les décisions prises par le Parti des travailleurs, le parti unique au pouvoir. Sa dernière réunion remonte à juin, quand le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un avait été élu président d'un nouvel organe suprême, consacrant son pouvoir absolu sur un des états les plus isolés au monde. "La cinquième session de la 13e Assemblée suprême du peuple se réunira à Pyongyang le 11 avril", a annoncé l'agence KCNA. Comme à son habitude, elle ne donne aucune précision sur l'ordre du jour. Ce type de réunion est observé avec attention par les spécialistes de la Corée du Nord, qui tentent d'en extirper tout signe d'évolution de la politique du régime ou tout changement dans sa direction. Les capitales étrangères se montrent de plus en plus préoccupées par la militarisation de la Corée du Nord, après toute une série de tirs de missiles par Pyongyang, qui a aussi mené en 2016 deux essais nucléaires. Il y a quinze jours, elle a tiré quatre missiles en expliquant qu'il s'agissait d'un exercice en vue de frapper des bases américaines au Japon. Trois de ces projectiles ont fini leur course en mer près de l'archipel nippon. Séoul a fait état mercredi d'un nouveau test de missile, qui s'est vraisemblablement soldé par un échec. La Corée du Sud a par ailleurs imputé au Nord l'assassinat en Malaisie le 13 février de Kim Jong-Nam, le demi-frère de Kim Jong-Un, qui vivait dans un exil de fait. (Belga)