La comparution de Nathan D. devant la chambre du conseil a été très brève, étant donné que le prévenu ne conteste pas les faits et assume sa responsabilité, selon son avocat. Lentement, calmement, le jeune homme a raconté les faits. Il semblait être, selon son conseil, dans un état de sidération. "Il a pris conscience de la gravité de son geste et de l'injustice totale à l'égard de quelqu'un qui était apprécié de tout le monde", a commenté Me Rivière. Ce dernier confirme que Nathan estimait que le bourgmestre était responsable du suicide de son père, licencié de la ville de Mouscron. Lundi, Nathan aurait demandé au bourgmestre pourquoi il n'avait pas défendu son père à l'époque et le bourgmestre lui a répondu qu'il ne l'avait pas reconnu. C'est à ce moment là qu'il a asséné un coup de couteau à la victime. Un collège d'experts composé d'un psychiatre et d'un psychologue a été nommé par le juge d'instruction. La défense a proposé d'y convier un pédopsychiatre. (Belga)

La comparution de Nathan D. devant la chambre du conseil a été très brève, étant donné que le prévenu ne conteste pas les faits et assume sa responsabilité, selon son avocat. Lentement, calmement, le jeune homme a raconté les faits. Il semblait être, selon son conseil, dans un état de sidération. "Il a pris conscience de la gravité de son geste et de l'injustice totale à l'égard de quelqu'un qui était apprécié de tout le monde", a commenté Me Rivière. Ce dernier confirme que Nathan estimait que le bourgmestre était responsable du suicide de son père, licencié de la ville de Mouscron. Lundi, Nathan aurait demandé au bourgmestre pourquoi il n'avait pas défendu son père à l'époque et le bourgmestre lui a répondu qu'il ne l'avait pas reconnu. C'est à ce moment là qu'il a asséné un coup de couteau à la victime. Un collège d'experts composé d'un psychiatre et d'un psychologue a été nommé par le juge d'instruction. La défense a proposé d'y convier un pédopsychiatre. (Belga)