Jusqu'à présent, l'arrestation immédiate d'une personne qui ne se trouve pas en détention préventive au moment de sa condamnation ne pouvait être ordonnée qu'en cas de risque de fuite. La proposition de la députée Sophie De Wit (N-VA), adoptée à l'unanimité moins les abstentions des douze députés du PTB et de Khalil Aouasti (PS), ajoute désormais "le risque de récidive" comme critère autorisant l'arrestation immédiate. L'initiative parlementaire a été inspirée par l'affaire Julie Van Espen, du nom de cette étudiante anversoise assassinée par un homme condamné à plusieurs reprises. Au moment des faits, ce dernier était libre dans l'attente d'une nouvelle procédure judiciaire. (Belga)

Jusqu'à présent, l'arrestation immédiate d'une personne qui ne se trouve pas en détention préventive au moment de sa condamnation ne pouvait être ordonnée qu'en cas de risque de fuite. La proposition de la députée Sophie De Wit (N-VA), adoptée à l'unanimité moins les abstentions des douze députés du PTB et de Khalil Aouasti (PS), ajoute désormais "le risque de récidive" comme critère autorisant l'arrestation immédiate. L'initiative parlementaire a été inspirée par l'affaire Julie Van Espen, du nom de cette étudiante anversoise assassinée par un homme condamné à plusieurs reprises. Au moment des faits, ce dernier était libre dans l'attente d'une nouvelle procédure judiciaire. (Belga)