Dans ce texte, l'armée algérienne dit considérer comme non authentique le communiqué de la présidence ayant annoncé lundi la démission de M. Bouteflika avant la fin de son mandat, le 28 avril. L'armée estime que ce communiqué n'émane pas du chef de l'Etat mais "d'entités non constitutionnelles et non habilitées", non nommément citées. (Belga)

Dans ce texte, l'armée algérienne dit considérer comme non authentique le communiqué de la présidence ayant annoncé lundi la démission de M. Bouteflika avant la fin de son mandat, le 28 avril. L'armée estime que ce communiqué n'émane pas du chef de l'Etat mais "d'entités non constitutionnelles et non habilitées", non nommément citées. (Belga)