Objectif : offrir à ces futurs adultes une chance accrue de trouver un emploi en Flandre. La nouvelle a fait le tour des médias du nord du pays. Certains lecteurs ont sans doute ricané : " Si même les Français s'y mettent, qu'attendent les Belges francophones ? " Alors que le néerlandais est obligatoire dans l'enseignement bruxellois, ce n'est toujours pas le cas en Wallonie. Le nouveau gouvernement régional a annoncé vouloir " étudier la possibilité de rendre le néerlandais ou l'allemand obligatoire comme deuxième langue ". Un premier pas. Encore faut-il trouver les profs, actuellement...