"2019 a été l'année plus chaude enregistrée en Australie, avec une température nationale supérieure de 1,52 degré à la moyenne, dépassant le précédent record de 1,33 degré au-dessus de la moyenne en 2013", a communiqué jeudi le bureau météorologique australien, établi au début du siècle passé, lors de la présentation de son rapport climatique annuel. Karl Braganza, directeur du monitoring du climat pour cette agence a relevé "six jours les plus chauds jamais enregistrés" durant lesquels le mercure a grimpé jusqu'à une température moyenne de 41,9 sur tout le continent. "Je pense que nous n'avons vu que 11 jours durant lesquels la température en journée a dépassé les 40 degrés cet été et c'est vraiment très conséquent", a poursuivi le météorologue. Sept des 12 mois de l'année ont été les plus chauds jamais enregistrés pour la moyenne australienne du pays, avec des vagues de chaleur importantes en janvier et décembre. Le pays doit aussi composer avec des "précipitations extraordinairement faibles" en 2019, la moyenne nationale de pluie étant de 277 mm, soit le seuil le plus bas et 40% sous la moyenne, annonce encore le bureau. A titre de comparaison, le cumul de précipitations enregistré par l'IRM en Belgique est de 798,6 mm en 2019 (pour une normale de 852,4 mm). Le bureau météorologique australien en déduit donc que le lien est limpide entre les feux de forêt, constatés dès le mois de septembre et toujours en cours, une pluviométrie faible et des températures élevées. La saison des feux de brousse, d'ordinaire d'octobre à mars, a tourné à la tragédie cette année avec 26 personnes décédées et plus de 10 millions d'hectares de terres partis en fumée. (Belga)

"2019 a été l'année plus chaude enregistrée en Australie, avec une température nationale supérieure de 1,52 degré à la moyenne, dépassant le précédent record de 1,33 degré au-dessus de la moyenne en 2013", a communiqué jeudi le bureau météorologique australien, établi au début du siècle passé, lors de la présentation de son rapport climatique annuel. Karl Braganza, directeur du monitoring du climat pour cette agence a relevé "six jours les plus chauds jamais enregistrés" durant lesquels le mercure a grimpé jusqu'à une température moyenne de 41,9 sur tout le continent. "Je pense que nous n'avons vu que 11 jours durant lesquels la température en journée a dépassé les 40 degrés cet été et c'est vraiment très conséquent", a poursuivi le météorologue. Sept des 12 mois de l'année ont été les plus chauds jamais enregistrés pour la moyenne australienne du pays, avec des vagues de chaleur importantes en janvier et décembre. Le pays doit aussi composer avec des "précipitations extraordinairement faibles" en 2019, la moyenne nationale de pluie étant de 277 mm, soit le seuil le plus bas et 40% sous la moyenne, annonce encore le bureau. A titre de comparaison, le cumul de précipitations enregistré par l'IRM en Belgique est de 798,6 mm en 2019 (pour une normale de 852,4 mm). Le bureau météorologique australien en déduit donc que le lien est limpide entre les feux de forêt, constatés dès le mois de septembre et toujours en cours, une pluviométrie faible et des températures élevées. La saison des feux de brousse, d'ordinaire d'octobre à mars, a tourné à la tragédie cette année avec 26 personnes décédées et plus de 10 millions d'hectares de terres partis en fumée. (Belga)