Selon le porte-parole, il n'y a "rien d'extraordinaire" dans cette situation. Jean-Claude Juncker a "des contacts réguliers avec les dirigeants européens actuels, mais aussi avec ses homologues des périodes passées". Tony Blair et lui sont "de bons amis" et le Britannique, tout comme d'autres anciens chefs de gouvernement, avait déjà été invité à Bruxelles, a-t-il ajouté. Les deux hommes devraient discuter du Proche-Orient et de la Libye, mais aussi des "questions actuelles de l'économie et de la politique européennes", a indiqué le porte-parole, sans mentionner explicitement le Brexit, le départ du Royaume-Uni de l'UE. La semaine prochaine se tient à Bruxelles le troisième tour de négociations à ce sujet. Tony Blair s'est profilé comme un opposant à la sortie du Royaume-Uni de l'UE et a même suggéré un retour sur la scène politique pour peser dans le débat. (Belga)

Selon le porte-parole, il n'y a "rien d'extraordinaire" dans cette situation. Jean-Claude Juncker a "des contacts réguliers avec les dirigeants européens actuels, mais aussi avec ses homologues des périodes passées". Tony Blair et lui sont "de bons amis" et le Britannique, tout comme d'autres anciens chefs de gouvernement, avait déjà été invité à Bruxelles, a-t-il ajouté. Les deux hommes devraient discuter du Proche-Orient et de la Libye, mais aussi des "questions actuelles de l'économie et de la politique européennes", a indiqué le porte-parole, sans mentionner explicitement le Brexit, le départ du Royaume-Uni de l'UE. La semaine prochaine se tient à Bruxelles le troisième tour de négociations à ce sujet. Tony Blair s'est profilé comme un opposant à la sortie du Royaume-Uni de l'UE et a même suggéré un retour sur la scène politique pour peser dans le débat. (Belga)