Charles Anson, qui a travaillé pour la Reine entre 1990 et 1997, réagit ainsi à l'interview accordé par le prince Harry et son épouse Meghan à Oprah Winfrey. Meghan a déclaré qu'il y a avait eu de l'inquiétude à propos de la couleur -plus ou moins sombre ?- qu'aurait la peau de leur fils Archie à la naissance. "Je ne pense pas qu'il y ait une once de racisme au sein de la famille royale", a déclaré Charles Anson lundi à la BBC. "Je pense que de telles opinions sont principalement présentes sur les réseaux sociaux". Lorsque le journaliste de la BBC a souligné que ce n'était pas ce que le couple avait dit, M. Anson a déclaré: "J'accepte ce point de vue et il devrait bien sûr être pris en compte". Meghan a également indiqué dans l'interview qu'elle avait même eu des pensées suicidaires. Elle avait demandé l'aide de la famille royale mais n'en a pas eue. Selon Charles Anson, il y a, au palais de Buckingham, une "maison médicale" "très réactive" pour les membres de la famille royale et le personnel. (Belga)

Charles Anson, qui a travaillé pour la Reine entre 1990 et 1997, réagit ainsi à l'interview accordé par le prince Harry et son épouse Meghan à Oprah Winfrey. Meghan a déclaré qu'il y a avait eu de l'inquiétude à propos de la couleur -plus ou moins sombre ?- qu'aurait la peau de leur fils Archie à la naissance. "Je ne pense pas qu'il y ait une once de racisme au sein de la famille royale", a déclaré Charles Anson lundi à la BBC. "Je pense que de telles opinions sont principalement présentes sur les réseaux sociaux". Lorsque le journaliste de la BBC a souligné que ce n'était pas ce que le couple avait dit, M. Anson a déclaré: "J'accepte ce point de vue et il devrait bien sûr être pris en compte". Meghan a également indiqué dans l'interview qu'elle avait même eu des pensées suicidaires. Elle avait demandé l'aide de la famille royale mais n'en a pas eue. Selon Charles Anson, il y a, au palais de Buckingham, une "maison médicale" "très réactive" pour les membres de la famille royale et le personnel. (Belga)