"Je suis actuellement sequestré par des chauffeurs de taxi hors la loi à la Gare du Midi", a communiqué Mark Mac Gann sur Twitter. Réunis autour du véhicule Uber, les chauffeurs de taxis ont commencé à frapper sur les vitres, en menaçant M. Mac Gann. Ce dernier a alors appelé la police qui est intervenue pour débloquer la situation. M. Mac Gann a porté plainte pour séquestration, entrave méchante à la circulation et menaces. Les trois chauffeurs à l'origine de l'altercation ont été verbalisés, relate L'Echo. Trois chauffeurs de taxi ont été emmenés pour un contrôle d'identité, mais à aucun moment il n'y a eu de séquestration, a précisé Dorothée Cattrysse, porte-parole de la zone de police, citée par la RTBF. Selon le site d'information, les chauffeurs de taxi voulaient protester contre la présence de véhicules Uber à proximité de la gare du Midi, fâchés qu'ils n'affichent pas le macaron distinctif des véhicules avec chauffeur à Bruxelles. Les chauffeurs de taxis y voient une concurrence déloyale et auraient voulu faire constater cette infraction par la police locale appelée sur place, rapporte encore la RTBF. (Belga)

"Je suis actuellement sequestré par des chauffeurs de taxi hors la loi à la Gare du Midi", a communiqué Mark Mac Gann sur Twitter. Réunis autour du véhicule Uber, les chauffeurs de taxis ont commencé à frapper sur les vitres, en menaçant M. Mac Gann. Ce dernier a alors appelé la police qui est intervenue pour débloquer la situation. M. Mac Gann a porté plainte pour séquestration, entrave méchante à la circulation et menaces. Les trois chauffeurs à l'origine de l'altercation ont été verbalisés, relate L'Echo. Trois chauffeurs de taxi ont été emmenés pour un contrôle d'identité, mais à aucun moment il n'y a eu de séquestration, a précisé Dorothée Cattrysse, porte-parole de la zone de police, citée par la RTBF. Selon le site d'information, les chauffeurs de taxi voulaient protester contre la présence de véhicules Uber à proximité de la gare du Midi, fâchés qu'ils n'affichent pas le macaron distinctif des véhicules avec chauffeur à Bruxelles. Les chauffeurs de taxis y voient une concurrence déloyale et auraient voulu faire constater cette infraction par la police locale appelée sur place, rapporte encore la RTBF. (Belga)