Selon Heiko Maas, le système d'alerte rapide permet de tout coordonner plus facilement au niveau européen par rapport au printemps dernier. Et la solidarité est nécessaire car l'automne sera difficile, a-t-il ajouté. Au cours de la première vague de coronavirus, l'Allemagne avait déjà accueilli des patients d'autres pays européens, en particulier de France et d'Italie, mais aussi deux malades des Pays-Bas. (Belga)

Selon Heiko Maas, le système d'alerte rapide permet de tout coordonner plus facilement au niveau européen par rapport au printemps dernier. Et la solidarité est nécessaire car l'automne sera difficile, a-t-il ajouté. Au cours de la première vague de coronavirus, l'Allemagne avait déjà accueilli des patients d'autres pays européens, en particulier de France et d'Italie, mais aussi deux malades des Pays-Bas. (Belga)