"Nous nous concentrons sur les zones de mutation (du virus, ndlr) pour cette proposition de restriction de voyage", a déclaré le ministre Horst Seehofer à la presse, citant ces quatre pays. Un projet de règlement en ce sens sera présenté vendredi par le gouvernement allemand, a-t-il ajouté précisant qu'il ne prévoira que peu d'exceptions à cette suspension des liaisons avec ces destinations. "Je suis pour une règle très restrictive", a expliqué le ministre. "La décision de base est que nous ne voulons pas de trafic, pas d'entrée de zones de mutation sur notre territoire et nous examinons du point de vue de la proportionnalité quelles exceptions sont indispensables", a observé M. Seehofer, citant notamment le maintien des chaînes d'approvisionnement. D'autres pays pourraient s'ajouter à la liste des restrictions de vols en fonction des développements des variants sur leur territoire. "Nous nous efforçons de définir quel pays est une zone de mutation, ce qui est moins une décision politique qu'une décision technique" confiée aux autorités sanitaires allemandes. Le nombre quotidien de nouvelles infections en Allemagne a eu tendance à baisser ces dernier jours, sous le seuil des 10.000, suite à de nouvelles mesures de restriction prévues jusqu'à mi-février. Le taux moyen d'incidence sur sept jours est passé jeudi sous la barre des 100 cas pour 100.000 habitants au niveau national, une première depuis trois mois. Le gouvernement souhaite, par la restriction des vols, protéger cette tendance. Par ailleurs, le nombre de décès reste élevé et les autorités s'inquiètent d'une recrudescence à venir en raison des diverses mutations du virus, déjà présentes dans plusieurs régions allemandes. (Belga)

"Nous nous concentrons sur les zones de mutation (du virus, ndlr) pour cette proposition de restriction de voyage", a déclaré le ministre Horst Seehofer à la presse, citant ces quatre pays. Un projet de règlement en ce sens sera présenté vendredi par le gouvernement allemand, a-t-il ajouté précisant qu'il ne prévoira que peu d'exceptions à cette suspension des liaisons avec ces destinations. "Je suis pour une règle très restrictive", a expliqué le ministre. "La décision de base est que nous ne voulons pas de trafic, pas d'entrée de zones de mutation sur notre territoire et nous examinons du point de vue de la proportionnalité quelles exceptions sont indispensables", a observé M. Seehofer, citant notamment le maintien des chaînes d'approvisionnement. D'autres pays pourraient s'ajouter à la liste des restrictions de vols en fonction des développements des variants sur leur territoire. "Nous nous efforçons de définir quel pays est une zone de mutation, ce qui est moins une décision politique qu'une décision technique" confiée aux autorités sanitaires allemandes. Le nombre quotidien de nouvelles infections en Allemagne a eu tendance à baisser ces dernier jours, sous le seuil des 10.000, suite à de nouvelles mesures de restriction prévues jusqu'à mi-février. Le taux moyen d'incidence sur sept jours est passé jeudi sous la barre des 100 cas pour 100.000 habitants au niveau national, une première depuis trois mois. Le gouvernement souhaite, par la restriction des vols, protéger cette tendance. Par ailleurs, le nombre de décès reste élevé et les autorités s'inquiètent d'une recrudescence à venir en raison des diverses mutations du virus, déjà présentes dans plusieurs régions allemandes. (Belga)