L'objectif initial, qui en fait avait été radié il y a longtemps, était une réduction de 40%. Selon les calculs d'Agora Energiewende, les émissions allemandes de gaz à effet de serre -qui emprisonnent la chaleur dans l'atmosphère terrestre, provoquant une augmentation des températures mondiales- ont baissé de plus de 80 millions de tonnes à environ 722 millions de tonnes l'année dernière. Les deux tiers de cette baisse sont attribuables à la pandémie actuelle, qui a ralenti l'industrie, les voyages et la vie publique. Dans des circonstances normales, la réduction aurait été d'environ 25 millions de tonnes, soit 37,8% par rapport à 1990, selon les chercheurs. La consommation d'énergie a baissé en 2020 en raison de la crise, ont-ils expliqué. De plus, l'Union européenne a fixé un prix du carbone relativement élevé, ce qui rend les formes de production d'énergie plus sales comme le charbon plus chères. L'hiver a également été assez doux, ce qui a entraîné une baisse des factures de chauffage, selon le rapport. En outre, l'Allemagne aurait produit plus d'électricité à partir de l'énergie éolienne que du charbon en 2020 pour la première fois. (Belga)

L'objectif initial, qui en fait avait été radié il y a longtemps, était une réduction de 40%. Selon les calculs d'Agora Energiewende, les émissions allemandes de gaz à effet de serre -qui emprisonnent la chaleur dans l'atmosphère terrestre, provoquant une augmentation des températures mondiales- ont baissé de plus de 80 millions de tonnes à environ 722 millions de tonnes l'année dernière. Les deux tiers de cette baisse sont attribuables à la pandémie actuelle, qui a ralenti l'industrie, les voyages et la vie publique. Dans des circonstances normales, la réduction aurait été d'environ 25 millions de tonnes, soit 37,8% par rapport à 1990, selon les chercheurs. La consommation d'énergie a baissé en 2020 en raison de la crise, ont-ils expliqué. De plus, l'Union européenne a fixé un prix du carbone relativement élevé, ce qui rend les formes de production d'énergie plus sales comme le charbon plus chères. L'hiver a également été assez doux, ce qui a entraîné une baisse des factures de chauffage, selon le rapport. En outre, l'Allemagne aurait produit plus d'électricité à partir de l'énergie éolienne que du charbon en 2020 pour la première fois. (Belga)