Sous l'effet du tremblement de terre de magnitude 6,4 survenu la veille avant l'aube, le plus puissant séisme à frapper ce pays des Balkans depuis plusieurs décennies, des bâtiments se sont effondrés comme des châteaux de cartes, piégeant les victimes sous des montagnes de gravats. Selon un dernier bilan du ministère de la Défense, 28 personnes sont mortes, pour la plupart dans la ville touristique côtière de Durres, sur l'Adriatique, ainsi qu'à Thumane, au nord de la capitale Tirana. 45 personnes ont été secourues. Les secours, qui ont travaillé l'essentiel de la nuit, ont repris leurs efforts à la levée du jour avec l'aide de plus de 200 experts italiens, grecs et français, et le concours de chiens et d'appareils spécialisés pour détecter les victimes dans les décombres. A Thumane, les sauveteurs ont extrait mercredi matin la dépouille d'un jeune homme des ruines d'un immeuble, rapporte un photographe de l'AFP. Les sauveteurs recherchaient également dans les débris une jeune fille dont ils pensent qu'elle est toujours en vie, selon la même source. Le Premier ministre Edi Rama a proclamé "l'état d'urgence à Thumane et à Durres" pour une période de 30 jours. "La priorité, c'est de sauver la vie des gens", a-t-il dit. Aucune estimation du nombre de victimes encore coincées sous les décombres n'était disponible. Le pays observait mercredi une journée de deuil national. Les festivités des 28 et 29 novembre, jours de fête nationale, ont été annulées. La catastrophe a fait 650 blessés, pour la plupart légers. Des milliers de personnes, dont les logements ont été détruits ou trop fragilisés par le séisme, ont passé la nuit dans des tentes installées dans un stade de Durres. (Belga)

Sous l'effet du tremblement de terre de magnitude 6,4 survenu la veille avant l'aube, le plus puissant séisme à frapper ce pays des Balkans depuis plusieurs décennies, des bâtiments se sont effondrés comme des châteaux de cartes, piégeant les victimes sous des montagnes de gravats. Selon un dernier bilan du ministère de la Défense, 28 personnes sont mortes, pour la plupart dans la ville touristique côtière de Durres, sur l'Adriatique, ainsi qu'à Thumane, au nord de la capitale Tirana. 45 personnes ont été secourues. Les secours, qui ont travaillé l'essentiel de la nuit, ont repris leurs efforts à la levée du jour avec l'aide de plus de 200 experts italiens, grecs et français, et le concours de chiens et d'appareils spécialisés pour détecter les victimes dans les décombres. A Thumane, les sauveteurs ont extrait mercredi matin la dépouille d'un jeune homme des ruines d'un immeuble, rapporte un photographe de l'AFP. Les sauveteurs recherchaient également dans les débris une jeune fille dont ils pensent qu'elle est toujours en vie, selon la même source. Le Premier ministre Edi Rama a proclamé "l'état d'urgence à Thumane et à Durres" pour une période de 30 jours. "La priorité, c'est de sauver la vie des gens", a-t-il dit. Aucune estimation du nombre de victimes encore coincées sous les décombres n'était disponible. Le pays observait mercredi une journée de deuil national. Les festivités des 28 et 29 novembre, jours de fête nationale, ont été annulées. La catastrophe a fait 650 blessés, pour la plupart légers. Des milliers de personnes, dont les logements ont été détruits ou trop fragilisés par le séisme, ont passé la nuit dans des tentes installées dans un stade de Durres. (Belga)