"Dans un premier temps, nous allons récolter des données concrètes pour savoir combien d'étudiants cumulent leurs études et un job. Vu le nombre grandissant d'étudiants qui s'adressent au CPAS, les modifications des conditions d'octroi des bourses, on se doute qu'ils sont de plus en plus nombreux. Nous savons aussi qu'il y a des situations d'abus. Les étudiants ne sont pas syndiqués, pas organisés, certains travaillent même sans contrat", indique le président de l'AGL, Tanguy Massin. Après une phase d'enquête, l'AGL a l'intention de travailler sur la qualité des jobs proposés, notamment en collaborant avec l'UCL qui gère une plateforme où sont regroupées les offres de travail étudiant. Un système de protection en cas d'abus pourrait aussi être mis en place, à l'image de ce qui a été réalisé en matière de logement par la création du SYELLO, le syndicat des étudiants locataires de Louvain. (Belga)

"Dans un premier temps, nous allons récolter des données concrètes pour savoir combien d'étudiants cumulent leurs études et un job. Vu le nombre grandissant d'étudiants qui s'adressent au CPAS, les modifications des conditions d'octroi des bourses, on se doute qu'ils sont de plus en plus nombreux. Nous savons aussi qu'il y a des situations d'abus. Les étudiants ne sont pas syndiqués, pas organisés, certains travaillent même sans contrat", indique le président de l'AGL, Tanguy Massin. Après une phase d'enquête, l'AGL a l'intention de travailler sur la qualité des jobs proposés, notamment en collaborant avec l'UCL qui gère une plateforme où sont regroupées les offres de travail étudiant. Un système de protection en cas d'abus pourrait aussi être mis en place, à l'image de ce qui a été réalisé en matière de logement par la création du SYELLO, le syndicat des étudiants locataires de Louvain. (Belga)