L'enquête visant l'agent, menée par l'Office central pour la répression de la corruption (OCRC), a fait suite à une plainte déposée en 2019 par Kevin De Bruyne. Elle concerne les activités professionnelles de l'inculpé et, plus précisément, les commissions qu'il aurait perçues lors du passage du Diable Rouge à Wolfsburg, en Allemagne, en 2013 et 2014. Ce transfert a été concrétisé par le biais de l'agent Didier Frenay et des paiements illégaux via le Liechtenstein auraient été effectués. Selon les avocats de Patrick De Koster, ce dernier n'a commis aucun délit. Sa défense avait d'ailleurs demandé sa libération devant la chambre du conseil début septembre. La chambre n'avait pas accédé à cette requête et les avocats avaient fait appel. Vendredi dernier, la chambre des mises en accusation a estimé que la détention provisoire de M. De Koster devait être prolongée mais qu'il pouvait passer celle-ci sous surveillance électronique. Son bracelet a été placé mardi. Une confrontation a entre-temps été organisée entre le suspect et Kevin De Bruyne. La rencontre a été éclairante et se serait déroulée dans une atmosphère sereine, selon ses avocats. (Belga)

L'enquête visant l'agent, menée par l'Office central pour la répression de la corruption (OCRC), a fait suite à une plainte déposée en 2019 par Kevin De Bruyne. Elle concerne les activités professionnelles de l'inculpé et, plus précisément, les commissions qu'il aurait perçues lors du passage du Diable Rouge à Wolfsburg, en Allemagne, en 2013 et 2014. Ce transfert a été concrétisé par le biais de l'agent Didier Frenay et des paiements illégaux via le Liechtenstein auraient été effectués. Selon les avocats de Patrick De Koster, ce dernier n'a commis aucun délit. Sa défense avait d'ailleurs demandé sa libération devant la chambre du conseil début septembre. La chambre n'avait pas accédé à cette requête et les avocats avaient fait appel. Vendredi dernier, la chambre des mises en accusation a estimé que la détention provisoire de M. De Koster devait être prolongée mais qu'il pouvait passer celle-ci sous surveillance électronique. Son bracelet a été placé mardi. Une confrontation a entre-temps été organisée entre le suspect et Kevin De Bruyne. La rencontre a été éclairante et se serait déroulée dans une atmosphère sereine, selon ses avocats. (Belga)